Image default
Santé

Perforation œsophagienne : définition, cause, symptômes, traitement

Ce terme décrit simplement un trou dans l’œsophage. L’œsophage est le tube dans lequel les aliments et les liquides passent quand ils sont acheminés de la bouche à l’estomac. La perforation de l’œsophage est un problème rare, mais grave.

Elle est le plus souvent réparée par une intervention chirurgicale. Sans traitement, elle peut être fatale.

Causes

Sa cause la plus fréquente est une blessure à l’œsophage qui se produit pendant une intervention médicale.

Tout instrument médical utilisé lors d’un diagnostic ou d’une procédure passant par l’œsophage peut potentiellement perforer cet organe. Les instruments médicaux, qui sont modernes et flexibles, sont moins susceptibles de provoquer ce type de lésion que les appareils moins avancés. Le risque de perforation pendant une intervention donnée est extrêmement faible. Une œsophagogastroduodénoscopie, l’intervention qui cause le plus fréquemment cette lésion, ne comporte qu’un risque de perforation de 0,03 pour cent (Mueller et al, 2011).

Exemples d’autres causes, encore moins fréquentes, de rupture œsophagienne :

  • tumeurs de la gorge
  • ulcères de la gorge provoqués par un reflux gastro-œsophagien (RGO) pathologique
  • ingestion accidentelle d’acide ou de substances chimiques
  • traumatisme physique ou blessure au cou

Symptômes

L’œsophage est un long tube qui relie la bouche à l’estomac. Il est divisé en trois sections :

  • cervicale : la section de l’œsophage située dans le cou
  • thoracique : la section de l’œsophage située dans la poitrine
  • abdominale : la section de l’œsophage qui mène à l’estomac

Un trou peut être percé dans n’importe quelle section.

La douleur est le premier symptôme de la perforation œsophagienne. Vous ressentirez habituellement de la douleur dans la zone où le trou est présent. Vous pourrez aussi avoir une douleur à la poitrine et du mal à avaler.

Autres symptômes possibles de cette pathologie :

  • rythme cardiaque élevé
  • respiration rapide
  • fièvre
  • vomissements (parfois sanguinolants)
  • douleur ou raideur dans le cou (en cas de perforation dans la section cervicale)

Le médecin prescrira une radiographie ou une tomodensitométrie du cou et du thorax pour diagnostiquer une perforation œsophagienne.

Traitement

Un médecin doit traiter une perforation aussi rapidement que possible pour prévenir l’infection. Pour ce qui est du traitement, le plus tôt sera le mieux. Idéalement, vous devriez être traité dans les 24 heures suivant le diagnostic.

Du liquide s’échappant du trou dans l’œsophage peut être capturé dans le tissu situé entre les poumons. Cette région s’appelle le médiastin et se trouve derrière le sternum. L’accumulation de liquide peut provoquer des difficultés respiratoires et des infections pulmonaires.

Une sténose, c’est-à-dire un rétrécissement permanent, de l’œsophage peut se développer si le traitement de la perforation œsophagienne est retardé. Cette sténose peut rendre la déglutition et la respiration plus difficiles.

Prévention des complications

Un traitement précoce inclura le vidage de tout liquide du thorax. Il faudra aussi prendre des antibiotiques pour prévenir ou traiter l’infection. Vous ne pourrez ni manger ni boire normalement (par la bouche) avant la fin de votre traitement. Le médecin vous donnera des antibiotiques et des liquides par voie intraveineuse. Vous pourrez recevoir des nutriments par sonde d’alimentation.

Fermeture de la perforation

Des petits trous dans l’œsophage cervical peuvent guérir d’eux-mêmes, sans intervention. Ce type de guérison est plus probable quand du liquide ne s’échappe pas dans la poitrine mais retourne dans l’œsophage (AJRCCM, 2002). Le médecin déterminera si une intervention chirurgicale est nécessaire dans les 24 heures suivant le diagnostic.

La plupart des patients souffrant d’une perforation de l’œsophage doivent être opérés. Cela est particulièrement le cas si elle se trouve dans la section thoracique ou abdominale. Le chirurgien retirera le tissu cicatriciel présent autour de la partie ouverte et recoudra le trou. Pour les très grandes perforations, il faudra peut-être retirer une portion de l’œsophage. Cette intervention s’appelle une œsophagectomie partielle. La section restante de l’œsophage est alors reconnectée à l’estomac.

Rétablissement

Le pronostic est bon pour les patients capables d’obtenir rapidement un traitement.

Les taux de rétablissement dépendent de la partie de l’œsophage affectée. Selon la recherche, les taux de survie pour les perforations cervicales traitées chirurgicalement sont d’environ 94 %. Les taux de survie pour les perforations abdominales sont de 71 %. Les taux de survie pour les perforations thoraciques sont d’environ 66 % (AJRCCM, 2002).

Malheureusement, les taux de survie peuvent tomber à environ 50 % si le traitement n’a pas lieu dans les premières 24 heures (NIH, 2010).

A lire aussi

Mycoses vaginales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Empoisonnement du sang : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM cervicale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tests de diagnostic de l’asthme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mutuelle santé : pour quelle raison y souscrire ?

administrateur