Image default
Santé

Éruptions cutanées et autres problèmes de la peau associés au VIH/sida : définition, cause, symptômes, traitement

Les problèmes de peau figurent parmi les premiers signes indiquant la présence du VIH dans l’organisme, et ils sont souvent considérés comme des marqueurs de la progression de la maladie. Environ 90 pour cent des personnes séropositives présentent des symptômes d’éruptions cutanées pendant leur maladie. Les éruptions cutanées liées au VIH tombent généralement dans l’une de ces trois catégories : dermatite généralisée ; infections bactériennes, fongiques, virales et parasitaire ; et tumeurs cutanées.

Dermatite généralisée

Des éruptions cutanées généralisées sont le symptôme du VIH qui est le plus fréquemment observé. Principaux types de dermatite généralisée parmi les patients infectés par le VIH :

  • Xérose : Environ 20 pour cent des personnes séropositives connaissent la xérose, qui peut être décrite comme une séchesse cutanée générale. Cette forme de sécheresse affecte souvent les extrémités du corps et se présente sous la forme de taches cutanées sèches et écailleuse qui démangent. Le traitement de la xérose inclut des produits hydratants topiques contenant de l’urée et des stéroïdes topiques.
  • Dermatite atopique : Cette maladie inflammatoire chronique, souvent caractérisée par des taches rouges et écailleuses qui démangent, se développe chez environ 30 à 50 pour cent des patients séropositifs. Typiquement, le traitement consiste à appliquer des stéroïdes topiques.
  • Prurigo nodulaire : Le prurigo nodulaire peut être caractérisé comme des bosses sur la peau qui causent l’apparition de croûtes et causant des démangeaisons. Ce type de dermatite est généralement constaté chez les patients dont le système immunitaire est extrêmement affaibli. Le protocole de traitement courant inclut des stéroïdes topiques et des médicaments antirétroviraux.
  • Folliculite éosinophilique : Généralement caractérisée par des bosses rouges qui démangent concentrées sur les follicules pileux, cette forme de dermatite se manifeste le plus souvent chez les patients ayant atteint le dernier stade de leur maladie. Bien qu’elle n’apparaisse que sur la surface du corps, elle a tendance à être étendue à tout le corps. Les traitements courants incluent des médicaments antirétroviraux pour aider le système immunitaire du patient à se reconstruire, des stéroïdes topiques et des antihistaminiques.

Infections bactériennes, fongiques, virales et parasitaires

Un certain nombre d’infections bactériennes, virales, fongiques et parasitaires peuvent avoir un impact sur les patients séropositifs pendant leur maladie. Les infections les plus fréquemment observées sont le zona, le molluscum contagiosum, la leucoplasie chevelue buccale et le muguet.

  • Zona : Le zona, qui est causé par le même virus commun que la varcielle, peut provoquer des éruptions cutanées et des gonflements chez les patients séropositifs. Le traitement inclut souvent des régimes de médicaments antiviraux.
  • Molluscum contagiosum : Caractérisé par de petits boutons roses ou couleur chair sur la peau, cette maladie extrêmement contagieuse est un virus qui touche souvent les patients séropositifs. Des traitements répétés peuvent être requis pour se débarrasser totalement de ces boutons. Options de traitement courantes : brûlure des boutons à l’azote liquide, onguents topiques et retrait au laser.
  • Leucoplasie chevelue buccale : Cette infection virale buccale peut être caractérisée par des lésions épaisses blanches sur la langue du patient. Le fait de traiter en continu avec des antirétroviraux renforcera le système immunitaire du patient et l’aidera à se débarrasser de ce virus plus facilement.
  • Muguet : Cette infection fongique cause l’apparition d’une couche blanche épaisse sur la langue. Cette infection récurrente peut être difficile à traiter. Les options courantes incluent des médicaments antifongiques, des rinçages buccaux et des pastilles.

Lésions cutanées

Le sarcome de Kaposi, une forme de cancer qui affecte la paroi des ganglions lymphatiques et/ou des vaisseaux sanguins, est surtout reconnaissable par des lésions sombres (de couleur marron, pourpre ou rougeâtre) qui apparaissent sur la peau. Cette forme de cancer peut avoir un impact sur les poumons, le tube digestif et le foie du patient, et il peut causer des essoufflements, des troubles respiratoires et des gonflements de la peau. Les lésions sont souvent présentes lorsque le nombre de globules blancs chute soudainement ; c’est souvent un signe clinique indiquant que le diagnostic doit être modifié pour indiquer que le sida est déclaré et que le système immunitaire est sévèrement affaibli. Le sarcome de Kaposi répond bien à la chimiothérapie, à la radiothérapie et aux interventions chirurgicales. Les traitements médicamenteux antirétroviaux courants semblent prometteurs pour réduire l’incidence de ce cancer chez les patients séropositifs.

Les patients séropositifs doivent s’attendre à observer au moins un des types susmentionnés d’éruptions cutanées ou autres problèmes de la peau. Votre médecin traitant évaluera le type de problème se présentant, passera en revue les médicaments que vous prenez actuellement et prescrira un plan de traitement visant à soulager vos symptômes.

A lire aussi

L’importance de la traduction dans la médecine 

Tamby

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trichinose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Contrôle de glycémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de cholestérol : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cholécystographie orale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene