Image default
Santé

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

La cirrhose désigne la transformation du foie en tissus cicatriciels ainsi qu’une fonction hépatique très médiocre constatée à la fin d’une maladie hépatique chronique. La formation de tissus cicatriciels est souvent provoquée par une exposition de long terme à des toxiques tels que l’alcool ou les infections virales. Le foie, situé sur la partie supérieure droite de l’abdomen entre les côtes, a plusieurs fonctions essentielles telles que :

  • production de la bile, qui aide à absorber les graisses alimentaires, le cholestérol et les vitamines liposolubles A, D, E et K ;
  • stockage de sucre et de vitamines pour un usage ultérieur par le corps ;
  • purification du sang (élimine les toxines telles que l’alcool et les bactéries) ;
  • création de protéines de coagulation du sang.

Incidence

Incidence

Selon les Instituts nationaux de santé (National Institutes of Health), la cirrhose du foie est la 12ème cause de décès des suites de maladie en Amérique. Elle a plus de chances d’affecter les hommes que les femmes.

Développement

Développement

Le foie est un organe très solide, normalement capable de régénérer les cellules endommagées. La cirrhose se développe lorsque les facteurs qui endommagent le foie (tel que l’alcool et les infections chroniques) sont présents pendant une longue période de temps. Quand cela se produit, le foie est endommagé et se transforme en tissu cicatriciel Un foie abîmé ne peut plus fonctionner correctement et une cirrhose s’ensuit.

La cirrhose produit des changements dans le foie, qui le font rétrécir et se durcir. Le sang riche en nutriments a du mal à pénétrer dans le foie par la veine portale, une veine qui transporte le sang des organes digestifs vers le foie. Lorsque le sang ne peut plus passer dans le foie, la pression dans la veine portale augmente. Le résultat est une pathologie grave appelée hypertension portale, par laquelle la veine développe une hypertension.

Causes

Les causes les plus courants de la cirrhose aux États-Unis sont les infections de long terme à l’hépatite C, et l’abus chronique d’alcool. L’obésité est également une cause de cirrhose. L’obésité peut être un facteur de risque seul, ou en association avec l’alcoolisme et l’hépatite C.

Le Centre national d’information des maladies digestives (National Digestive Diseases Information Clearinghouse (NDDIC)) rapporte que la cirrhose peut se développer chez les femmes qui consomment deux à trois boissons alcooliques par jour (y compris bière et vin). Chez les hommes, la quantité d’alcool qui les place à risque de cirrhose est de trois à quatre boissons par jour.

L’hépatite C peut être contractée par les rapports sexuels ou par l’exposition à du sang infecté (par l’usage de drogues intraveineuses, par le partage des aiguilles et par les transfusions). L’hépatite C est rarement transmise par la transfusion aux États-Unis du fait du dépistage des banques de sang.

Les autres causes de la cirrhose sont :

Hépatite B

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte que plus de deux milliards de personnes sont infectées par l’hépatite B dans le monde. L’hépatite B peut provoquer une inflammation du foie et des lésions qui peuvent entraîner la cirrhose.

Hépatite D

Ce type d’hépatite peut également provoquer la cirrhose. Elle se rencontre fréquemment chez les personnes qui sont déjà atteintes d’hépatite B.

Inflammation causée par une maladie auto-immune

L’hépatite auto-immune peut avoir une cause génétique. 70 % des personnes atteintes d’une hépatite auto-immune sont des femmes.

Troubles du système qui draine la bile (cirrhose biliaire primitive).

Les troubles qui affectent la capacité du corps à traiter le fer et le cuivre (hémochromatose et maladie de Wilson).

Les médicaments, y compris sous ordonnance et en vente libre telle que le paracétamol, certains antibiotiques et certains antidépresseurs peuvent entraîner une cirrhose.

Symptômes

Les symptômes de la cirrhose surviennent lorsque que le corps ne parvient pas purifier le sang, à décomposer les toxines, à produire les protéines de coagulation et à aider l’absorption des matières grasses et des vitamines liposolubles. Souvent, les symptômes n’apparaissent que lorsque la maladie a progressé Symptômes les plus fréquents :

  • perte d’appétit ;
  • saignements de nez ;
  • apparition d’angiomes stellaires sous la peau ;
  • perte de poids ;
  • faiblesse.

Les symptômes plus graves incluent :

  • confusion et difficultés de réflexion ;
  • coloration jaune de la peau (jaunisse provoquée par l’accumulation de bilirubine dans le sang) ;
  • gonflement abdominal (ascite) ;
  • jambes enflées (œdème) ;
  • impuissance ;
  • les hommes peuvent parfois développer des tissus mammaires (gynécomastie).

Diagnostic

Un diagnostic de cirrhose commence par un examen physique. Une prise complète de vos antécédents médicaux sera réalisée. Les antécédents peuvent révéler un alcoolisme de long terme, une exposition à l’hépatite C, des antécédents familiaux de maladies auto-immunes, ou d’autres facteurs de risque. L’examen physique peut également montrer des signes tels que :

  • teint pâle ;
  • yeux jaunes (jaunisse) ;
  • paumes rouges ;
  • tremblement des mains ;
  • splénomégalie ou hépatomégalie ;
  • testicules de petite taille ;
  • excès de tissu mammaire (chez les hommes) ;
  • baisse de la vigilance.

Les examens peuvent révéler le degré d’endommagement du foie. Certains des examens utilisés pour l’évaluation de la cirrhose sont :

  • numération formule sanguine (elle peut révéler une anémie) ;
  • tests de coagulation du sang (pour voir la vitesse de coagulation) ;
  • albumine (une protéine produite par le foie);
  • tests de la fonction hépatique ;
  • alpha-fœtoprotéine (dépistage du cancer du foie).

Les tests supplémentaires qui évaluent le foie sont :

  • endoscopie supérieure (pour vérifier la présence de varices œsophagiennes) ;
  • échographie de l’abdomen ;
  • IRM (imagerie par résonance magnétique) de l’abdomen ;
  • tomodensitométrie de l’abdomen ;
  • biopsie du foie (test définitif de la cirrhose).

Complications

Si le sang ne peut plus passer par le foie, il s’accumule vers d’autres veines telles que celles de l’œsophage. C’est ce qu’on appelle des varices œsophagiennes. Ces veines ne sont pas habituées à des pressions élevées, et se mettent à se boursoufler du fait de l’augmentation du flux sanguin.

La cirrhose est un facteur de risque connu du cancer du foie.

L’insuffisance hépatique terminale peut également entraîner une insuffisance rénale.

Les autres complications de la cirrhose incluent :

  • hématomes (dus à la faible numération plaquettaire et/ou à une mauvaise coagulation) ;
  • saignements (dus à la diminution des protéines de coagulation) ;
  • sensibilité aux médicaments (c’est le foie qui traite les médicaments dans le corps) ;
  • insuffisance rénale ;
  • cancer du foie ;
  • résistance à l’insuline et diabète de type 2 ;
  • encéphalopathie hépatique (confusion due aux effets des toxines sanguines sur le cerveau) ;
  • calculs à la vésicule (l’interférence dans le flux de la bile peut faire que la bile se solidifie et fabrique des calculs) ;
  • varices œsophagiennes ;
  • splénomégalie ;
  • œdème et ascite.

Traitement

Le traitement de la cirrhose varie suivant sa cause.

Les patients doivent cesser de boire de l’alcool.

Les médicaments, même ceux en vente libre, ne doivent pas être pris sans consulter votre médecin. Des bêtabloquants ou des nitrates peuvent être prescrits pour l’hypertension portale.

Les procédures de ligature sont utilisées pour contrôler le saignement des varices œsophagiennes.

Les antibiotiques intraveineux sont utilisés pour traiter la péritonite qui peut survenir suite à une ascite.

L’hémodialyse peut purifier le sang des personnes en insuffisance rénale.

Le lactulose et une alimentation faiblement protéinique sont utilisés pour traiter l’encéphalopathie.

La greffe du foie est une option lorsque les autres traitements ont échoué.

Prévention

L’arrêt de la boisson, une alimentation équilibrée et des exercices adéquats peuvent prévenir ou retarder une cirrhose.

Conseils de prévention

Utilisez des gants de latex ou de vinyle pour éviter l’exposition à du sang contaminé et à des liquides organiques afin d’éviter de contracter une hépatite. Évitez la promiscuité sexuelle et utilisez des préservatifs pour réduire le risque de contracter l’hépatite C. Aux États-Unis, on recommande que tous les nourrissons et les adultes à risque (tels que le personnel travaillant dans des structures d’accueil des enfants et le personnel des urgences) soient vaccinés contre l’hépatite B.

A lire aussi

Infection des voies urinaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La polykystose rénale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Satiété précoce : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Santé : quels sont les microbes les plus meurtriers

Irene

Quels sont les avantages de la technologie dans le milieu sanitaire ?

Emmanuel

La cryolipolyse pour mincir efficacement

sophie