Image default
Santé

Prolapsus utérin ou descente d’organes : définition, cause, symptômes, traitement

L’utérus est une structure musculaire qui est retenue par les muscles et les ligaments pelviens. Si ces muscles ou ligaments se relâchent ou s’affaiblissent, ils ne sont plus en mesure de soutenir l’utérus, ce qui provoque un prolapsus. Le prolapsus utérin intervient lorsque que l’utérus s’affaisse ou glisse de sa position normale dans le vagin (le canal génital).

Le prolapsus utérin peut-être incomplet ou complet. Un prolapsus incomplet intervient lorsque l’utérus ne s’affaisse que partiellement dans le vagin. Un prolapsus complet décrit une situation par laquelle l’utérus tombe tellement que certains tissus sortent du vagin.

Risques

Le risque d’avoir un prolapsus utérin augmente avec l’âge et au fur et à mesure que les taux d’œstrogène (l’hormone qui aide à maintenir la tonicité des muscles pelviens) diminuent. Les dommages sur les muscles et les tissus pelviens au cours de la grossesse et de l’accouchement peuvent également entraîner un prolapsus. Les femmes qui ont eu plus d’un accouchement vaginal et les femmes post-ménopausées présentent un risque plus élevé.

Selon la clinique Cleveland, toute activité qui exerce une pression sur les muscles pelviens peut augmenter votre risque de prolapsus utérin. Les autres facteurs qui peuvent augmenter votre risque de cette pathologie incluent l’obésité, la toux chronique, la constipation chronique et les blessures durant l’accouchement. (Cleveland Clinic, 2010)

Symptômes

Les femmes qui connaissent un prolapsus utérin mineur peuvent n’avoir aucun symptôme. Un prolapsus modéré à sévère peut provoquer des symptômes tels que :

  • sensation d’être assise sur un ballon ;
  • saignement vaginal ou augmentation des pertes vaginales ;
  • problèmes durant les rapports sexuels ;
  • protrusion de l’utérus ou du col de l’utérus par le vagin ;
  • sensation d’étirement ou de lourdeur dans le bassin ;
  • constipation ;
  • infections urinaires récurrentes.

Si vous développez un prolapsus utérin qui provoque des symptômes, il est important de voir votre médecin et de vous faire traiter immédiatement. Si elle n’est pas traitée, cette pathologie peut provoquer une atteinte de la fonction intestinale, urinaire et sexuelle.

Diagnostic

Votre médecin pourra diagnostiquer un prolapsus utérin en évaluant vos symptômes et en pratiquant un examen pelvien. Au cours de cet examen, le médecin insère un spéculum (un dispositif qui permet au médecin de voir à l’intérieur du vagin) pour examiner le canal vaginal et l’utérus. Il est possible que vous soyez allongée sur le dos ou que votre médecin vous demande de vous tenir debout durant l’examen.

Pour déterminer le degré de prolapsus, le médecin vous demandera de pousser comme si vous alliez à la selle.

Traitement

Le traitement de cette affection n’est pas toujours nécessaire. Si le prolapsus est sévère, parlez avec votre médecin des options de traitement qui vous conviennent.

Les traitements non chirurgicaux incluent :

  • perte de poids (pour exercer moins de pression sur les structures pelviennes) ;
  • éviter de soulever des choses lourdes ;
  • exercices de Kegel (exercices du plancher pelvien qui aident à renforcer les muscles du vagin) ;
  • thérapie de remplacement des œstrogènes ;
  • un pessaire (dispositif inséré dans le vagin qui se place sous le col de l’utérus et qui aide à pousser et à stabiliser l’utérus et le col).

Les traitements chirurgicaux incluent :

  • hystérectomie (l’utérus est retiré soit par l’abdomen, soit par le vagin) ;
  • suspension utérine (l’utérus est replacé dans sa position originale en rattachant les ligaments pelviens ou en utilisant des matériaux chirurgicaux).

L’opération est souvent efficace, mais elle n’est pas recommandée chez les femmes qui prévoient d’avoir des enfants à l’avenir. La grossesse et l’accouchement peuvent exercer une pression immense sur les muscles pelviens, ce qui peut abîmer toutes les réparations chirurgicales faites sur l’utérus.

Prévention

Le prolapsus utérin n’est pas forcément évitable dans toutes les situations. Toutefois, vous pouvez faire certaines choses pour réduire votre risque, notamment faire de l’exercice physique régulier, maintenir un poids normal, pratiquer les exercices pelviens et utiliser la thérapie de remplacement hormonal durant la ménopause.

A lire aussi

La hernie discale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gangrène : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de la T3 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hypoglycémie (abaissement excessif du taux de sucre dans le sang) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quels sont les avantages de la technologie dans le milieu sanitaire ?

Emmanuel

Comment prendre soin de votre animal ?

Claude