Image default
Santé

Diminution de la conscience : définition, cause, symptômes, traitement

La vigilance et l’orientation dans le temps et l’espace sont des caractéristiques majeures de la conscience. La vigilance signifie que vous êtes capable de répondre de manière appropriée aux personnes et aux choses qui vous entourent. Vous êtes orienté(e) lorsque vous savez qui vous êtes, où vous êtes, où vous habitez et quelle heure il est.

Lorsque la conscience est diminuée, votre capacité à rester éveillé(e), conscient(e) et orienté(e) est atteinte. Une diminution de la conscience est une urgence médicale.

Le cerveau

Le cerveau

Le cerveau est l’organe principal responsable du maintien de la conscience. Le cerveau exige des quantités d’oxygène et de glucose adéquates pour fonctionner correctement. Un grand nombre de substances que vous consommez affectent la chimie cérébrale et peuvent vous aider à maintenir ou diminuer la conscience.

Par exemple, la caféine est un stimulant, ce qui signifie qu’elle stimule l’activité cérébrale. On trouve de la caféine dans de nombreux aliments consommés chaque jour, tels que le café, les boissons gazeuses, et le chocolat Les analgésiques et les tranquillisants donnent envie de dormir. Cet effet secondaire est une forme d’atteinte de la conscience. Les maladies qui endommagent les cellules cérébrales peuvent également provoquer une atteinte de la conscience. Le coma est le niveau le plus grave d’atteinte de la conscience.

Symptômes

Les niveaux d’atteinte de la conscience incluent : confusion, désorientation, délire, léthargie, stupeur et coma.

Confusion

La confusion est marquée par l’absence de réflexion claire et peut entraîner la prise de mauvaises décisions.

Désorientation

La désorientation est l’incapacité de comprendre quel est votre lien par rapport aux personnes, aux lieux, aux objets et au temps. Le premier stade de la désorientation est lorsque vous perdez la notion du temps (année, mois, jour). Ceci est suivi par une désorientation relative aux lieux ce qui signifie que vous ne savez pas où vous êtes. La perte de la mémoire immédiate fait suite à la désorientation relative aux lieux. La forme la plus extrême de désorientation intervient lorsque vous perdez la mémoire de qui vous êtes.

Délire

Si vous délirez, vos pensées sont confuses et illogiques. Les personnes qui délirent sont souvent désorientées. Leurs réponses émotionnelles varient de la peur jusqu’à la colère. Les personnes qui délirent sont souvent très agitées.

Léthargie

La léthargie est l’état de diminution de la conscience qui ressemble à la somnolence. Si vous êtes léthargique, il est possible que vous ne répondiez pas à des stimulants tels que le son du réveil, ou la présence d’un feu.

Stupeur

La stupeur est un niveau plus profond de diminution de la conscience par lequel il vous est très difficile de répondre à tous stimuli, si ce n’est la douleur.

Coma

Le coma est le niveau le plus profond de diminution de la conscience. Si vous êtes dans le coma, vous ne pouvez répondre à aucun stimulus même pas la douleur.

Les symptômes qui peuvent être associés à la diminution de la conscience sont :

  • crises d’épilepsie ;
  • perte de la fonction intestinale ou urinaire ;
  • mauvais équilibre ;
  • chutes ;
  • difficultés à marcher ;
  • évanouissements ;
  • étourdissements ;
  • arythmie cardiaque ;
  • pouls rapide ;
  • hypotension ;
  • transpiration ;
  • fièvre ;
  • faiblesse dans le visage, les bras et les jambes.

Causes

Les drogues, l’alcool, l’abus de substances, l’overdose de drogues, certains médicaments, l’épilepsie, la baisse de la glycémie, un AVC, et le manque d’oxygène vers le cerveau sont des causes courantes de diminution de la conscience.

D’autres causes sous-jacentes de diminution de la conscience incluent :

  • hémorragie cérébrale ;
  • démence (maladie d’Alzheimer) ;
  • traumatisme crânien ;
  • pathologie cardiovasculaire ;
  • coup de chaleur ;
  • maladie hépatique ;
  • urémie (insuffisance rénale au stade terminal) ;
  • choc.

Diagnostic et traitement

Diagnostic et traitement

Le diagnostic et le traitement de la diminution de la conscience commencent avec la prise d’antécédents médicaux complets et un examen physique, qui incluent une évaluation neurologique détaillée. Le personnel médical voudra savoir si vous souffrez d’un problème médical quelconque (tel que diabète, épilepsie ou dépression) et si vous prenez des médicaments quelconques (tel qu’insuline ou anticonvulsivants). Il vous posera également des questions sur vos antécédents d’abus de substances illégales, de médicaments sur ordonnance ou d’alcool.

En plus de vos antécédents médicaux complets et de votre examen physique, le médecin pourra également vous faire faire les examens suivants :

  • Numération formule sanguine (NFS) : un faible niveau d’hémoglobine indique une anémie et un niveau élevé de globules blancs indique des infections, telles que la méningite ou la pneumonie ;
  • analyse toxicologique pour détecter la présence et le niveau de médicaments, substances illégales et poisons dans l’organisme ;
  • ionogramme pour mesurer les taux de sodium, potassium, chlorure et bicarbonate ;
  • tests de la fonction hépatique pour mesurer la santé de votre foie ;
  • EEG (électroencéphalogramme) : test non invasif qui utilise des électrodes placées sur le cuir chevelu pour évaluer l’activité cérébrale ;
  • ECG (électrocardiogramme) : test non invasif qui évalue la fréquence cardiaque, son rythme et sa santé ;
  • radiographie thoracique pour examiner le cœur et les poumons ;
  • tacographie du cerveau : test non invasif qui utilise des rayons X pour produire des images à haute résolution du cerveau ;
  • IRM du cerveau : test non invasif qui utilise la résonance magnétique nucléaire pour produire des images à haute résolution du cerveau.

Le traitement de la diminution de la conscience dépend de la cause sous-jacente. Plus la diminution de la conscience est longue, plus vos perspectives s’aggravent.

A lire aussi

Comment prendre soin de votre animal ?

Claude

Dermatite herpétiforme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électromyographie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Fracture ou déboîtement de la mâchoire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comédons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mutuelle santé : pour quelle raison y souscrire ?

administrateur