Image default
Santé

Infection par le trichomonas : définition, cause, symptômes, traitement

La trichomonase est une infection causée par un parasite appelé le trichomonas vaginalis. Cette infection sexuellement transmissible (IST) est également appelée infection par le trichomonas vaginalis.

La trichomonase est une maladie qui se soigne. Toutefois, il est possible d’être infecté à d’autres reprises en cas de rapports sexuels avec un personne infectée. La plupart des personnes ne sont pas conscientes qu’elles sont infectées par le parasite et ne traitent donc pas la maladie.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention, la trichomonase touche près de 3,7 millions de personnes aux État-Unis (CDC). Seulement 30 % de ces personnes présentent des symptômes. En l’absence de symtôme, il est malgré tout possible de transmettre l’infection.

La trichomonase est une IST qui peut être transmise par le contact du pénis avec le vagin ou entre deux vagins. En général, le parasite n’infecte pas la bouche et l’anus.

Symptômes

La plupart des personnes infectées par le trichomonas vaginalis ne présentent aucun symptôme. Cependant, certains symptômes peuvent parfois se manifester. Les symptômes de la trichomonase peuvent inclure :

  • des démangeaisons à l’intérieur du pénis
  • une sensation de brûlure après la miction ou l’éjaculation
  • un écoulement pénien
  • des démangeaisons ou des rougeurs dans la zone vaginale
  • des mictions difficiles (chez la femme)
  • des écoulements vaginaux
  • des odeurs vaginales

Les symptômes apparaissent généralement de cinq à 28 jours après avoir été infecté. Ils peuvent toutefois se développer à n’importe quel moment (CDC). Il n’est pas rare que les symptômes se manifestent par intermittence.

Diagnostic

Le diagnostic est plus facile à établir chez la femme que chez l’homme.

Diagnostic chez la femme

Cette infection peut être diagnostiquée lors d’un examen pelvien. Il peut provoquer des taches rouges sur la paroi vaginale ou sur le col utérin.

Un écouvillon peut également être utilisé pour recueillir un échantillon de sécrétions vaginales. Il pourra être examiné sous un microscope afin de rechercher la présence du parasite.

Diagnostic chez l’homme

Cette IST est particulièrement difficile à diagnostiquer chez l’homme. C’est pourquoi les hommes sont généralement présumés infectés et traités si l’infection a été diagnostiquée chez leur partenaire.

Les hommes peuvent également être traités pour cette infection s’ils souffrent de démangeaisons persistantes ou de brûlure dans l’uretère, et si des traitements pour d’autres IST n’ont pas été efficaces.

Traitement

Afin de se débarrasser de l’infection, un traitement sur ordonnance, généralement à base de métronizadole, est prescrit. Il se présente sous la forme de comprimés à avaler. La trichomonase peut également être traitée avec du tinidazole.

La consommation d’alcool est contre-indiquée au cours de ces traitements et jusqu’à 72 heures après (Zieve). Une consommation d’alcool simultanée à la prise de ces médicaments peut causer des nausées et des vomissements.

Les rapports sexuels doivent également être évités jusqu’à la fin du traitement. Le traitement n’empêche pas les infections de se reproduire. Il est possible d’être infecté de nouveau. Il est important que les deux partenaires sexuels soient traités avant de reprendre une activité sexuelle.

Complications

En cas de grossesse, la trichomonase peut entraîner une naissance prématurée du bébé. Les bébés nés de femmes infectées ont tendance à avoir un poids faible à la naissance (CDC). Il est donc prudent de traiter l’infection en cas de grossesse. En cas de doute, il est important d’évoquer toute question relative au traitement avec son médecin.

En l’absence de traitement, la trichomonase peut provoquer des modifications dans le tissu cervical. Ces modifications peuvent apparaître au cours d’un test Pap. Si le médecin trouve des cellules anormales, un traitement sera prescrit et d’autres tests Pap seront réalisés.

Prévention

L’utilisation de préservatifs peut réduire le risque de transmission de l’infection. Les préservatifs ne sont toutefois pas sans faille. Le parasite peut être transmis par le biais des zones environnantes.

Il est important d’évoquer avec son/sa partenaire ses antécédents sexuels et d’effectuer un test de dépistage avant les premiers rapports sexuels.

A lire aussi

Alcalose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La cryolipolyse pour mincir efficacement

sophie

Suicide et comportement suicidaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le médecin de garde est indispensable

Journal

Anomalies des ongles : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment faire le bon choix de ses appareils auditifs ?

administrateur