Image default
Santé

Obstruction du col vésical : définition, cause, symptômes, traitement

Le col de la vessie est un groupe de muscles reliant la vessie à l’urètre. Les muscles se contractent pour contenir l’urine dans la vessie, et se détendent pour la libérer via l’urètre. Les problèmes urinaires interviennent lorsque des anomalies obstruent le col vésical et lorsqu’ils l’empêchent de s’ouvrir complètement lors de la miction.

Les hommes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de subir une obstruction du col vésical que tout autre groupe. Cette condition peut cependant intervenir aussi bien chez les hommes que chez les femmes, quel que soit leur âge

Si le traitement de l’obstruction du col vésical est retardé sur une longue durée, il est possible que la vessie en soit affaiblie de manière permanente. Des diverticules vésiculaires (ou poches herniaires dans une vessie affaiblie) peuvent se former. L’incontinence (fuite urinaire involontaire) se poursuit parfois même après le traitement. En l’absence de traitement, l’obstruction du col vésical peut entraîner des lésions rénales.

Causes

Une hypertrophie de la prostate est souvent responsable de l’obstruction du col vésical. La pression causée par la taille anormale de la prostate inflige une contrainte à la vessie. Dans certains cas, l’obstruction du col vésical peut constituer un effet secondaire d’une intervention chirurgicale d’ablation de la prostate, ou des radiothérapies utilisées dans le cadre d’un traitement de cancer de la prostate. Les tissus cicatriciels de ces interventions peuvent également obstruer le col vésical.

Bien que l’obstruction du col vésical soit rare chez les femmes, elle peut intervenir en cas de prolapsus de la vessie dans le vagin. Cette condition est due à un affaiblissement de la paroi vaginale. Les raisons peuvent en être un âge avancé, la ménopause, des tensions excessives, un accouchement difficile, ou des naissances multiples.

Certains cas d’obstruction du col vésical sont sans cause identifiable. Certains peuvent résulter de malformations congénitales de la structure de la vessie ou de ses muscles environnants et des tissus conjonctifs.

Symptômes

Les femmes et les hommes qui souffrent d’une obstruction du col vésical éprouvent des symptômes comparables, notamment :

  • un flux d’urine intermittent ;
  • un flux d’urine retardé ;
  • la vessie se vide de manière incomplète ;
  • incontinence :
  • urgence et fréquence accrues de la miction ;
  • douleur pelvienne (ce symptôme est plus courant chez les hommes que chez les femmes).

Diagnostic

De nombreuses conditions présentent des symptômes comparables à ceux de l’obstruction du col vésical. Il s’agit notamment des infections des voies urinaires ou d’une vessie neurogène (complications de la communication entre le cerveau et les muscles vésicaux).

Afin d’éviter les erreurs de diagnostic, les urologues font fréquemment appel à une intervention dite d’urodynamique vidéo. Les images de votre vessie sont prises en temps réel à l’aide d’une radiographie ou d’une échographie. L’urologue est en mesure d’observer l’obstruction du col vésical tandis que la vessie se remplit et se vide.

Traitement

Les solutions de traitement varient en fonction de la cause de l’obstruction et de l’état de santé général du patient. Présentation générale :

Traitements médicamenteux

Un traitement médicamenteux à base d’alphas-bloquants peut contribuer à détendre les muscles de la vessie. Dans de nombreux cas, l’auto-cathétérisation pourra également être requise. Les taux de réussite de ce type de traitement sont variables. Cependant, avec ou sans faire appel à l’auto-cathétérisation, les alphas-bloquants sont généralement la première étape du traitement de l’obstruction.

Chirurgie

En cas d’échec du traitement médicamenteux, il peut s’avérer nécessaire de faire appel à une intervention chirurgicale. L’intervention implique souvent de pratiquer une incision dans le col vésical. La pression sur l’obstruction en est soulagée. Cette méthode est extrêmement efficace pour l’élimination des symptômes gênants. Elle n’élimine en revanche généralement pas l’origine de l’obstruction. Bien que généralement bénigne, l’obstruction peut nécessiter un traitement supplémentaire.

Si l’incision ne soulage pas les symptômes, ou si l’obstruction du col vésical est grave, une intervention ouverte pourra s’avérer nécessaire pour raccorder le col vésical à l’urètre.

Soins à domicile

L’auto-cathétérisation pourra s’avérer nécessaire, en fonction de la condition des muscles de la vessie pendant et après d’autres traitements. La cathétérisation peut être temporaire ou permanente. La technique exige souvent de procéder à des ajustements. Il est important que les cathéters soient stérilisés et insérés correctement.

Pronostic

L’obstruction du col vésical peut exister de nombreuses années avec peu de symptômes avant le recours à un traitement. En règle générale, une fois traités, les symptômes disparaissent.

A lire aussi

Diminution de la conscience : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Reflux acide chez les enfants et les ados : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Stomatite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Analyse de la densité minérale osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mycoses vaginales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’échographie oculaire et orbitaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene