Image default
Santé

Dermatite herpétiforme : définition, cause, symptômes, traitement

La dermatite herpétiforme (DH) est, avec ses éruptions cutanées, accompagnée de démangeaisons, cloques et sensations de brûlure, une pathologie avec laquelle il est difficile de vivre. Les éruptions et démangeaisons surviennent au niveau des coudes, des genoux, du cuir chevelu, du dos et des fesses. Il est probable que ces éruptions cutanées signalent une condition sous-jacente plus grave : une allergie au gluten. La dermatite herpétiforme est également appelée maladie de Duhring-Brocq ou intolérance au gluten.

Causes

Le nom de la pathologie conduit de nombreuses personnes à penser que ces éruptions sont causées par une forme de virus de l’herpès. C’est faux. La dermatite herpétiforme survient chez les personnes atteintes de maladie cœliaque, qui est une forme d’allergie ou d’intolérance au gluten. Le gluten est une protéine présente dans le blé, le seigle, l’orge et l’avoine.

Entre 15 % et 25 % des personnes atteintes de maladie cœliaque (également appelée cœliaquie ou entéropathie au gluten). La maladie cœliaque peut également être à l’origine de douleurs abdominales, de constipation, de nausées et de vomissements violents. Certaines personne présentant une dermatite herpétiforme sont atteintes de maladie cœliaque mais ne présentent pas de symptômes intestinaux. Même en l’absence de symptômes, 90 % des personnes atteintes de dermatite herpétiforme présentent des dommages intestinaux.

L’éruption et les dommages intestinaux sont dus à la réaction des protéines de gluten avec un type spécifique d’anticorps appelé immunoglobuline A (IgA). Votre corps fabrique des anticorps en réponse à une infection ou à des toxines. Il arrive que votre corps fabrique des anticorps contre des substances présentes dans l’alimentation ou l’environnement, telles que des pollens ou des acariens. Il s’agit alors d’une allergie.

La plupart des allergies, comme le rhume des foins ou l’urticaire, sont causées par la réaction du corps à un allergène, tel qu’un pollen, et à un anticorps de type immunoglobuline E (IgE). Le corps fabrique beaucoup plus d’anticorps de IgA, présents dans les yeux, la bouche et les muqueuses intestinales.

Dans le cas de la maladie cœliaque, votre corps fabrique de l’iimmunoglobuline A pour attaquer les protéines de gluten. La sensibilité au gluten est, d’ordinaire, d’origine génétique, de sorte qu’il s’agit souvent d’une maladie familiale. Lorsque des anticorps de type IgA attaquent le gluten, ils endommagent les minuscules villosités intestinales qui vous permettent d’absorber vitamines et nutriments.

Les structures se sont formées lorsque l’immunoglobuline A s’est fixée sur le gluten avant de pénétrer dans le flux sanguin. Elles commencent par obstruer des vaisseaux capillaires, notamment cutanés. Des globules blancs sont attirés vers ces amas obstructifs. Les globules blancs sécrètent une substance chimique appelée complément à l’origine d’éruptions accompagnées de démangeaisons et de cloques.

Bien que la maladie cœliaque soit plus fréquemment diagnostiquée chez la femme que chez l’homme, le risque de dermatite herpétiforme est plus important chez l’homme. L’éruption apparaît habituellement à l’adolescence ou chez le jeune adulte, mais il arrive que la maladie se manifeste dès l’enfance. La dermatite herpétiforme n’est pas guérissable, mais il existe des rémissions, y compris avec un régime à teneur élevée en gluten.

Symptômes

La dermatite herpétiforme est l’une des éruptions cutanées entraînant les démangeaisons les plus violentes. Lorsqu’une personne développe une démangeaison de ce type, celle-ci réapparaît pratiquement toujours au même endroit. Les sites les plus fréquents sont les coudes, les genoux, le bas du dos, le bas du cou, les épaules, les fesses et le cuir chevelu. La taille et la forme de l’éruption sont généralement identiques des deux côtés du corps.

Avant que l’éruption ne se manifeste pleinement, il peut arriver que le patient éprouve une sensation de brûlure ou de démangeaison à l’endroit où l’éruption se manifeste. Des grosseurs ayant l’apparence de boutons, remplies d’un liquide clair, commencent à se former. Elles s’éliminent rapidement par friction. Les cloques guérissent en quelques jours et laissent une marque violette qui perdure durant quelques semaines. Mais de nouvelles cloques continuent à apparaître au fur et à mesure que les plus anciennes guérissent. Ce processus peut continuer durant plusieurs années, ou disparaître avant de réapparaître.

Diagnostic

La dermatite herpétiforme est diagnostiquée au moyen d’une biopsie cutanée. Pour cela, un petit échantillon de peau est prélevé et examiné au microscope. Il arrive qu’une épreuve d’immunofluorescence directe soit pratiquée. Pour cela, la peau voisine de l’éruption est enduite d’un réactif qui fait apparaître la présence de dépôts d’immunoglobuline A.

Des analyses de sang sont également parfois réalisées. Une biopsie intestinale peut être réalisée pour confirmer la présence de dommages dus à la maladie cœliaque.

Traitement

La dermatite herpétiforme peut être traitée avec un antibiotique du nom de dapsone. La dapsone est un médicament puissant et ses effets secondaires peuvent être graves. Avant qu’il ne devienne pleinement efficace, la dose doit en être augmentée progressivement.

La plupart du temps, le dapsone soulage les patients. Mais les effets secondaires peuvent prendre la forme de problèmes hépatiques, de sensibilité à la lumière, d’anémie, de dégénérescence musculaire et de neuropathie périphérique. Le dapsone peut également réagir de manière toxique avec d’autres médicaments comme l’aminobenzoate de potassium, la clofazimine ou le triméthoprime.

Au nombre des autres médicaments susceptibles d’être utilisés figurent la tétracycline, la sulfapyridine et certains médicaments immunodépresseurs. Ils sont moins efficaces que le dapsone.

Le traitement le plus efficace, sans effets secondaires, est un régime sans gluten. Cela veut dire sans aliment, boisson ni médicament contenant des produits du blé, du seigle, de l’orge ou de l’avoine. Bien qu’un tel régime soit parfois difficile à suivre, ses effets sur la santé des patients atteints de maladie cœliaque sont extrêmement bénéfiques. Toute réduction de la consommation de gluten peut contribuer à réduire la dose de médicament que vous devez prendre.

Long terme

La dermatite herpétiforme est une maladie chronique. Il arrive qu’elle connaisse des rémissions, mais une éruption peut survenir en cas d’exposition au gluten. Sans traitement, la dermatite herpétiforme et la maladie cœliaque sous-jacente peuvent avoir de multiples effets négatifs sur la santé, et notamment un déficit vitaminique, une anémie ou un cancer gastro-intestinal.

Complications

Un cancer de l’intestin est plus probable chez les patients dont la dermatite herpétiforme et la maladie cœliaque ne sont pas traitées, du fait d’inflammations constantes des intestins. Déficit vitaminique et anémie peuvent également être problématiques du fait de la mauvaise absorption intestinale. Les déficits d’hormone thyroïdienne sont également plus fréquents chez les patients atteints de dermatite herpétiforme.

A lire aussi

La chirurgie esthétique a toujours le vent en poupe

Journal

Pied d’athlète : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de cortisol : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tests des fonctions rénales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comédons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tremblement essentiel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene