Image default
Santé

Anaphylaxie : définition, cause, symptômes, traitement

Pour les personnes atteintes d’allergies graves, une exposition aux allergènes est susceptible d’entraîner une réaction mortelle : l’anaphylaxie. Il s’agit d’une réaction allergique sévère au venin, à un ou plusieurs aliments, ou encore à un médicament. La plupart des cas d’anaphylaxie sont dus à des piqûres d’abeilles, ou à la consommation d’aliments réputés entraîner des allergies, comme par exemple les cacahuètes ou les noix et noisettes.

L’anaphylaxie entraîne une série de symptômes (éruptions cutanées transitoires, pouls faible, choc, ou choc anaphylactique ). Si elle n’est pas traitée immédiatement, l’anaphylaxie peut s’avérer fatale.

Une fois le diagnostic d’anaphylaxie établi, votre médecin va probablement vous conseiller d’avoir toujours avec vous un médicament, l’épinéphrine. L’épinéphrine peut en effet empêcher les futures réactions allergiques de devenir mortelles.

Symptômes

Les symptômes d’anaphylaxie interviennent immédiatement après avoir été en contact avec l’allergène.

Il s’agit notamment :

  • de douleurs abdominales ;
  • d’anxiété ;
  • de confusion ;
  • de toux ;
  • d’une éruption cutanée ;
  • de troubles de l’élocution ;
  • de gonflement du visage ;
  • de troubles respiratoires ;
  • de respiration sifflante ;
  • de difficultés pour déglutir ;
  • de démangeaisons
  • d’enflures de la bouche et de la gorge ;
  • de nausées.

Causes

Votre corps est en contact avec des substances hétérogènes. Il produit des anticorps qui lui permettent de se défendre contre ces substances. Dans la plupart des cas, le corps ne réagit pas aux anticorps. Cependant, dans le cas de l’anaphylaxie, le système immunitaire sur-réagit d’une manière qui provoque une réaction allergique du corps tout entier.

Les causes les plus courantes d’anaphylaxie incluent des médicaments, cacahuètes, noix ou noisettes, piqûres d’insectes, poissons, crustacés et lait. L’exercice et le latex figurent au nombre des autres causes.

Diagnostic

Dès votre arrivée à l’hôpital, le personnel médical va probablement diagnostiquer une anaphylaxie en présence des signes suivants :

  • confusion mentale ;
  • gorge enflée ;
  • sensation de faiblesse ou d’étourdissement ;
  • teint bleu ;
  • rythme rapide ou anormal ;
  • gonflement du visage ;
  • urticaire ;
  • hypotension ;
  • respiration sifflante.

Lorsque vous serez aux urgences, le médecin va écouter votre respiration à l’aide de son stéthoscope afin de repérer une crépitation susceptible d’indiquer la présence de fluide dans les poumons.

Une fois le traitement administré, votre médecin vous interrogera sur vos antécédents afin de déterminer si vous avez déjà présenté des allergies.

Traitement

Si vous venez en aide à une personne qui vient de subir une attaque, rassurez-la en lui expliquant que les secours sont en route. Allongez la personne sur le dos Soulevez ses pieds d’environ 30 centimètres et recouvrez la personne d’une couverture.

Si cette personne a été piquée, exercez une pression sur la peau environ deux centimètres et demi en-dessous du dard à l’aide d’une carte en plastique. Faire doucement glisser la carte en direction du dard. Une fois la carte en-dessous du dard, soulevez-la pour dégager le dard de la peau. Évitez d’utiliser une pince. En pinçant le dard, il existe toujours un risque d’injecter du venin. Si la personne dispose avec elle de médicaments antihistaminiques d’urgence, administrez-les. Ne tentez pas d’administrer un médicament par voie orale si la personne a du mal à respirer.

Si la personne a cessé de respirer ou si son cœur a cessé de battre, une réanimation cardio-pulmonaire sera requise.

à l’hôpital, les personnes en anaphylaxie se voient administrer un médicament à base d’adrénaline afin de minimiser la réaction. Si vous vous êtes déjà administré ce médicament ou si quelqu’un vous l’a administré, indiquez-le à votre médecin.

En outre, oxygène, cortisone, antihistaminique ou inhalateur béta-agoniste à action rapide pourront également vous être administrés.

Complications

Certaines personnes subiront éventuellement un choc (c’est le choc anaphylactique ). Il est également possible que la respiration soit coupée ou que vous présentiez un blocage au niveau de l’appareil respiratoire. Cet état entraîne parfois une crise cardiaque. Toutes ces complications sont potentiellement fatales.

Prévention

évitez l’allergène susceptible de déclencher une réaction. S’il est considéré que vous courrez un risque d’anaphylaxie, votre médecin va vous conseiller de vous munir en permanence d’un médicament à base d’adrénaline (l’épinéphrine, par exemple), afin de contrer la réaction.

La version injectable de ce médicament est généralement conservée dans un auto-injecteur. L’auto-injecteur est un petit dispositif doté d’une seringue remplie d’une seule dose de ce médicament. Dès que vous commencez à avoir des symptômes d’anaphylaxie, appuyez l’auto-injecteur contre votre cuisse. Vérifiez sa date de péremption et pensez à remplacer tout injecteur dont la date d’expiration est proche.

A lire aussi

Dosage de la T3 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les avantages d’un tapis d’accupression

Irene

Électromyographie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le médecin de garde est indispensable

Journal

Comment fonctionne la magnétothérapie ?

administrateur

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene