Image default
Santé

Dosage de la parathormone (PTH) : définition, cause, symptômes, traitement

L’hormone parathyroïde (PTH), également appelée parathormone, est une hormone libérée par les glandes parathyroïdes. Les quatre glandes parathyroïdes sont situées dans le cou, à proximité de la glande thyroïde. Ces glandes sont responsables de la gestion des taux de calcium, vitamine D et phosphore dans le sang et les os. La PTH contribue à réguler les taux de calcium dans le sang. Ainsi, un déséquilibre calcique dans le sang peut être le signe d’un problème de glande parathyroïde ou d’un déficit en PTH.

Les niveaux en calcium dans le sang indiquent aux glandes parathyroïdes la nécessité de libérer de la PTH. Lorsque les niveaux en calcium sont faibles, les glandes parathyroïdes augmentent la production de PTH. Lorsque les niveaux en calcium sont élevés, les glandes réduisent la sécrétion de PTH. Il arrive qu’un médecin doive mesurer la quantité de PTH dans votre sang. En raison de la relation existante entre le calcium et la PTH du sang, il est fréquent que les deux soient testés en même temps.

Motifs

Des niveaux de calcium sains sont essentiels au bon fonctionnement du métabolisme humain. Il arrive qu’il soit nécessaire de mesurer la PTH :

  • lorsque vous présentez les symptômes d’un excédent de calcium dans le sang (fatigue, nausée, soif, douleurs abdominales) ;
  • lorsque vous présentez les symptômes d’un déficit de calcium dans le sang (douleurs abdominales, crampes musculaires, picotements dans les doigts) ;
  • lorsque le résultat de votre dosage du calcium dans le sang est anormal ;
  • afin de déterminer la cause du déficit ou de l’excédent en calcium de votre sang ;

Un excédent de calcium peut être un signe d’hyperparathyroïdie, —pathologie causée par la suractivité des glandes parathyroïdes, ce qui signifie que ces glandes produisent trop de PTH. Un excédent de calcium dans le sang peut être à l’origine de calculs rénaux, d’ostéoporose et d’ostéomalacie (maladie fragilisant l’os, similaire à l’ostéoporose).

Un déficit en calcium peut être un signe d’hypoparathyroïdie, pathologie causée par la sous-activité des glandes parathyroïdes, ce qui signifie que ces glandes ne produisent pas suffisamment de PTH. Un manque de calcium dans le sang peut entraîner des spasmes musculaires, des perturbations du rythme cardiaque ou une tétanie (excitation nerveuse excessive).

Ce test peut également être prescrit pour :

  • vérifier le fonctionnement des glandes parathyroïdes ;
  • distinguer des troubles liés aux glandes parathyroïdes de ceux qui ne le sont pas ;
  • surveiller l’efficacité du traitement des problèmes liés aux glandes parathyroïdes ;
  • identifier l’origine de faibles niveaux de phosphore dans le sang ;
  • comprendre les raisons pour lesquelles l’ostéoporose grave d’un patient ne répond pas au traitement ;
  • surveiller une pathologie chronique, telle qu’une néphropathie ;

À quoi vous attendre

À quoi vous attendre

La plupart du temps, votre médecin recommandera un dosage de la parathormone lorsque vous présentez des signes d’un déficit ou excédent de calcium dans le sang, avant une intervention chirurgicale pour une hyperparathyroïdie ou dans le but d’évaluer le fonctionnement de vos glandes parathyroïdes.

Avant le dosage

La parathormone est mesurée à partir d’un échantillon sanguin. Le prélèvement d’un échantillon de sang pour analyse s’effectue dans une veine du patient. Il peut arriver qu’il vous soit demandé de jeûner ou de vous abstenir de manger ou de boire durant une période déterminée avant le prélèvement d’échantillon. Demandez à votre médecin de vous indiquer tous facteurs spécifiques à prendre en compte avant le prélèvement.

Si vous êtes hémophile, si vous perdez fréquemment ou occasionnellement connaissance, ou si vous êtes atteint(e) d’une autre pathologie, informez-en votre médecin avant le prélèvement.

Prélèvement d’un échantillon sanguin

La plupart du temps, votre médecin prélèvera l’échantillon de sang à partir d’une veine à l’intérieur du coude ou sur le dos de la main. Tout d’abord, votre médecin stérilisera le site au moyen d’un antiseptique. Il enroule autour de votre bras un lien en caoutchouc, de manière à appliquer une pression et à aider les veines à s’emplir de sang.

Une fois les veines gonflées, votre médecin insère une aiguille stérile directement dans la veine. Le sang sera recueilli dans un tube fixé sur la seringue. Lorsque l’échantillon collecté est suffisant, la ligature en caoutchouc est dénouée et l’aiguille est retirée de la veine. Le cas échéant, le site d’insertion de l’aiguille est nettoyé et, lorsque nécessaire, un pansement y est apposé.

Certaines personnes ressentent uniquement une légère piqûre d’aiguille, alors que d’autres peuvent éprouver une douleur modérée, en particulier lorsque la veine est difficile à situer. Il est fréquent qu’une palpitation soit ressentie à cet endroit à l’issue de la procédure. Un léger saignement n’est pas rare non plus, dans la mesure où l’aiguille perfore la peau. Dans la plupart des cas, le saignement est léger et il n’en résulte pas de problème.

Nourrissons et jeunes enfants

Le processus peut se dérouler différemment dans le cas des nourrissons et des jeunes enfants. Le médecin peut, à la place, pratiquer une petite coupure superficielle pour laisser le sang apparaître à la surface. Une bandelette de test ou une lame est alors utilisée pour collecter un petit échantillon de sang. Le cas échéant, le site sera nettoyé et un pansement apposé sur celui-ci.

Interprétation des résultats

Interprétation des résultats

Votre médecin évaluera les résultats du dosage de PTH et de calcium, afin de déterminer si les niveaux sont équilibrés. Lorsque la parathormone et le calcium sont équilibrés, les glandes parathyroïdes fonctionnent bien. Les niveaux normaux de PTH se situent entre 10 et 55 pictogrammes par millilitre (pg/mL) (Rennert, N. J. 2011).

Lorsque les niveaux de parathormone sont faibles, il est possible que vous soyez atteint(e) d’une pathologie entraînant une baisse du niveau de calcium, ou des glandes parathyroïdes causant une hypoparathyroïdie. Lorsque les niveaux de parathormone sont élevés, il est possible que vous soyez atteint(e) d’hyperparathyroïdie, fréquemment causée par une tumeur bénigne des glandes parathyroïdes. Lorsque les niveaux de PTH sont normaux et les niveaux de calcium faibles ou élevés, il est possible que le problème ne soit pas lié à vos glandes parathyroïdes.

Des niveaux de PTH supérieurs à 55 pg/mL sont considérés comme élevés (Rennert, N. J. 2011). Des niveaux élevés de PTH peuvent indiquer :

  • une pathologie susceptible d’entraîner une augmentation des niveaux de phosphore, telle qu’une maladie rénale chronique ;
  • un défaut de réponse’ du corps à la PTH (pseudohypoparathyroïdisme) ;
  • une insuffisance calcique (qui pourrait signifier que le régime du patient ne lui apporte pas suffisamment de calcium. Cela peut également indiquer que le calcium n’est pas absorbé ou qu’il est évacué par miction) ;
  • une enflure ou des tumeurs des glandes parathyroïdes ;
  • un trouble de la vitamine D (il arrive qu’une personne ne reçoive pas suffisamment de lumière solaire, ou que son corps ait des difficultés à dégrader, absorber ou utiliser cette vitamine. Un déficit en vitamine D peut être à l’origine d’une faiblesse musculaire et osseuse) ;
  • une grossesse ou l’allaitement (inhabituel) ;

Des niveaux de PTH inférieurs à 10 pg/mL sont considérés comme faibles (Rennert, N. J. 2011). Des niveaux faibles de PTH peuvent indiquer :

  • une pathologie auto-immune ;
  • un cancer provenant d’une autre partie du corps ayant gagné les os ;
  • un excès de calcium ingéré sur une longue période (provenant du lait ou de certains antiacides) ;
  • une hypoparathyroïdie ;
  • de faibles niveaux de magnésium dans le sang ;
  • une irradiation des glandes parathyroïdes ;
  • une intoxication à la vitamine D ;
  • une sarcoïdose (maladie entraînant une inflammation tissulaire).

Lorsque les niveaux de parathormone ou de calcium sont trop faibles ou trop élevés, votre médecin pourra prescrire des tests supplémentaires afin d’identifier clairement le problème.

Risques

Il s’agit notamment des suivants :

  • saignements ;
  • évanouissement ou étourdissement ;
  • accumulation de sang sous la peau (hématome ou ecchymose) ;
  • infection.

A lire aussi

Fracture ou déboîtement de la mâchoire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les avantages d’un tapis d’accupression

Irene

Douleurs musculaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prostatite aigüe : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de cholestérol : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quelques secondes pour trouver une pharmacie de garde

Journal