Image default
Santé

La hernie discale : définition, cause, symptômes, traitement

La colonne vertébrale est composée d’un nombre d’os (les vertèbres) pouvant aller jusqu’à 26, lesquels sont amortis par des disques. Les disques protègent les os en absorbant les chocs liés aux actions quotidiennes telles que celle de marcher, de se lever et de se tourner sur soi-même.

Chaque disque comporte deux parties : une partie intérieure molle et gélatineuse, et un anneau extérieur rigide. Une blessure ou une altération peut faire en sorte que la partie intérieure du disque ressorte à travers l’anneau extérieur. Ce phénomène caractérise la hernie discale. Celle-ci cause des douleurs et de l’inconfort. Si la hernie discale compresse l’un des nerfs rachidiens, un engourdissement et des douleurs le long du nerf affecté peuvent se faire ressentir. Dans les cas graves, la chirurgie peut être nécessaire pour retirer ou réparer le disque atteint.

Symptômes

La hernie discale peut se manifester au niveau de n’importe quelle vertèbre, depuis le cou jusqu’au bas du dos. Le bas du dos est l’endroit le plus souvent affecté par la hernie discale selon l’American Academy of Family Physicians. La colonne vertébrale est un réseau complexe de nerfs et de vaisseaux sanguins. Une hernie discale est susceptible d’exercer une pression supplémentaire sur les nerfs et les muscles environnants.

Les symptômes de la hernie discale incluent :

  • des douleurs et des engourdissements sur un côté du corps la plupart du temps
  • des douleurs qui s’étendent jusqu’aux bras et/ou jambes
  • des douleurs qui deviennent plus fortes la nuit
  • des douleurs qui deviennent plus fortes après être resté debout ou assis
  • des douleurs lors de marches de courtes distances
  • une faiblesse musculaire inexpliquée
  • des picotements, des douleurs ou des sensations de brûlure dans la zone affectée

Le type de douleur peut varier selon les individus. Il sera nécessaire de consulter un médecin si les douleurs entraînent des picotements qui affectent le contrôle des muscles.

Causes

Une hernie discale survient lorsque l’anneau extérieur est faible ou fêlé, et qu’il laisse sortir la partie intérieure. Cela peut se produire avec l’âge. Certains mouvements peuvent aussi entraîner une hernie discale. Un disque peut glisser à l’extérieur de sa position au cours d’un mouvement de torsion ou de rotation pour saisir un objet. Porter un objet de grande taille et lourd peut provoquer une forte pression sur le bas du dos et entraîner une hernie discale. Les activités professionnelles particulièrement physiques et nécessitant de soulever des objets fréquemment constituent potentiellement un risque supplémentaire de hernie discale.

Les personnes en surcharge pondérale présentent également un risque accru d’être affectées d’une hernie discale en raison du poids supplémentaire que doivent supporter leurs disques. Des muscles affaiblis et un mode de vie sédentaire peut également contribuer au développement de la hernie discale.

Les personnes entre 35 et 45 ans sont plus susceptibles d’avoir une hernie discale selon la Mayo Clinic. Ceci s’explique par le fait que les disques commencent à perdre une partie de leur teneur en eau (qui a rôle de protection) avec l’âge. Ils peuvent ainsi se déplacer plus facilement. La hernie discale est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Effets

Effets

Une hernie discale sévère et non traitée peut conduire à un dommage nerveux permanent. Dans de très rares cas, la hernie discale peut couper l’influx nerveux de la queue de cheval (cauda equina) dans le bas du dos et les jambes. Il devient ainsi impossible pour la personne touchée de contrôler ses intestins ou sa vessie.

L’anesthésie en selle est une autre complication à long terme. Dans ces cas de figure, les disques compressent les nerfs, ce qui entraîne la perte de sensation à l’intérieur des cuisses, à l’arrière des jambes et autour du rectum.

Si les symptômes de la hernie discale peuvent diminuer, ils peuvent également s’aggraver. En cas d’impossibilité d’exercer une activité habituelle, il faudra consulter un médecin.

Diagnostic

Le médecin procédera en premier lieu à un examen physique. Il recherchera l’origine de la douleur ou de l’inconfort. À cet effet, il vérifiera les fonctions nerveuses et la force musculaire ainsi que les sensations de douleur lors de mouvements ou au contact avec la zone affectée. Le médecin prendra ensuite connaissance des antécédents médicaux du patient et de ses symptômes. Il souhaitera savoir quand ont débuté les symptômes et quelles sont les activités qui ont aggravé la douleur.

Les examens d’imagerie peuvent aider le médecin à observer les os et les muscles de la colonne vertébrale et à identifier les zones endommagées. Les analyses d’imagerie incluent :

  • les radiographies
  • les tomodensitométries
  • les IRM
  • les discogrammes, bien que rarement utilisés

Le médecin pourra synthétiser tous ces éléments d’information pour déterminer la cause des douleurs, de la faiblesse et/ou de l’inconfort.

Traitement

Le traitement d’une hernie discale peut être prudent, mais il peut aussi aller jusqu’à la chirurgie. Le traitement dépend généralement du degré d’inconfort vécu et de l’éloignement du disque de sa position d’origine.

La Mayo Clinic recommande que la plupart des patients tentent de soulager les douleurs à l’aide d’un programme d’exercices permettant d’étirer et de renforcer le dos et ses muscles environnants. Un kinésithérapeute peut recommander des exercices qui renforceront le dos tout en réduisant la douleur.

Prendre des médicaments antidouleur délivrés sans ordonnance ainsi qu’éviter de porter des objets lourds et éviter les positions douloureuses peut également constituer une solution.

Bien qu’il puisse être tentant de s’abstenir de toute activité physique pendant les périodes douloureuses ou d’inconfort liées à la hernie discale, cela peut conduire à une raideur des muscles et des articulations. Il est donc préférable de rester aussi actif que possible au moyen d’étirements ou d’activités à faible impact telles que la marche.

Si la hernie discale ne peut être soulagée au moyen de médicaments sans ordonnance, le médecin pourra prescrire des médicaments plus puissants. Il s’agit notamment :

  • des décontractants musculaires pour soulager les spasmes musculaires
  • des narcotiques pour soulager la douleur
  • des médicaments contre les douleurs névralgiques tels que la gabapentine ou la duloxétine.

Le médecin pourra recommander une chirurgie si les symptômes ne disparaissent pas au bout de 6 semaines ou si la hernie discale affecte les fonctions musculaires. Le chirurgien pourra simplement retirer la partie endommagée ou protubérante du disque sans avoir besoin de retirer le disque dans sa totalité. Cette opération est appelée microdiscectomie.

Dans les cas plus graves, il pourra remplacer le disque affecté par une prothèse de disque ou retirer le disque et fusionner les vertèbres. Cette procédure, appelée laminectomie, ajoute de la stabilité à la colonne vertébrale.

Prévention

Il est possible de prévenir une hernie discale, mais il est nécessaire de respecter un certain nombre de précautions pour réduire le risque de développer une hernie discale. Ces précautions peuvent notamment consister à :

  • Employer des méthodes sûres pour soulever des objets : Se baisser et se lever en pliant les genoux et non le dos.
  • Maintenir un poids sain.
  • Ne pas rester assis pendant de trop longues périodes ; se lever et s’étirer périodiquement.
  • Faire de l’exercice pour renforcer les muscles du dos, des jambes et de l’abdomen.

Pronostic

La plupart des personnes atteintes d’une hernie discale réagiront bien au traitement habituel. En l’espace de 6 semaines, les douleurs et l’inconfort diminueront progressivement.

A lire aussi

Échocardiographie fœtale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Alcalose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Typhus : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examen de l’azote uréique sanguin (AUS) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électromyographie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pontage cardiaque : définition, cause, symptômes, traitement

Irene