Image default
Santé

Mycoses vaginales : définition, cause, symptômes, traitement

Les infections aux mycoses vaginales également connues sous le nom de candidoses sont une affection féminine courante. Les mycoses sont causées par le champignon Candida. Ce champignon est associé à des démangeaisons intenses, un gonflement et une irritation.

Selon la clinique Mayo, trois femmes sur quatre connaîtront une mycose vaginale à un moment donné de leur vie (Mayo). Par ailleurs, une fois que vous avez eu une mycose, vous êtes davantage susceptible d’en avoir d’autres.

Les mycoses vaginales peuvent se propager par le contact sexuel, mais ne sont généralement pas considérées comme une infection sexuellement transmise. Le traitement de la mycose est relativement simple en fonction de sa sévérité.

Causes

La levure de type Candida est un micro-organisme naturellement présent dans la région vaginale. Sa croissance est contrecarrée par la bactérie lactobacillus. Toutefois, ces bactéries ne peuvent pas travailler efficacement si un déséquilibre intervient dans le système. Cela entraîne une prolifération de levures, qui entraînent les symptômes de mycose vaginale.

La plupart des infections sont causées par le Candida albicans, une souche spécifique de levure. Ces mycoses peuvent être facilement traitées. Si vous avez des mycoses récurrentes ou des problèmes à vous débarrasser d’une mycose au moyen d’un traitement conventionnel, il est possible qu’une version différente de Candida soit responsable. Une analyse de laboratoire permettra à votre médecin de savoir quel type de Candida vous avez.

Le déséquilibre qui permet la prolifération de levures peut survenir suite à :

  • antibiotiques (ils font diminuer la quantité de lactobacillus, ou de bonnes bactéries dans le vagin) ;
  • grossesse ;
  • diabète non contrôlé ;
  • système immunitaire affaibli ;
  • pratique de douches vaginales ;
  • mauvaise alimentation, y compris trop d’aliments sucrés ;
  • déséquilibre hormonal à l’approche de votre cycle menstruel ;
  • stress ;
  • manque de sommeil.

Symptômes

Les mycoses vaginales présentent une série de symptômes communs. Généralement, le fait de ne pas traiter une mycose vaginale pendant longtemps peut avoir un impact direct sur la gravité des symptômes.

Les symptômes courants incluent :

  • démangeaisons ;
  • sensation de brûlure ;
  • pertes vaginales importantes ou non, souvent de couleur grisâtre et épaisses (bien que parfois les pertes puissent être liquides) ;
  • douleur pendant les rapports sexuels ;
  • douleurs ;
  • éruption cutanée.

Diagnostic

Les mycoses sont faciles à diagnostiquer. Les médecins commencent normalement par prendre des informations sur vos antécédents médicaux. Cela inclut le fait de savoir si vous avez déjà eu des mycoses auparavant. Normalement, le médecin vous demandera également si vous avez déjà eu une infection sexuellement transmise.

L’étape suivante est un examen gynécologique. Votre médecin examinera votre vagin et la région alentour pour détecter tous signes d’infection. Il examinera également les parois vaginales et le col de l’utérus. Suivant ce que le médecin va découvrir, il prendra une culture vaginale et l’enverra au laboratoire pour confirmation. Les analyses sont généralement demandées uniquement chez les femmes qui ont des mycoses à répétition ou des infections qui ne disparaissent pas.

Après le diagnostic initial, vous serez en mesure de déterminer la présence de mycose vaginale à l’avenir par vous-même.

Traitement

Votre médecin traitera votre mycose en fonction de sa sévérité et des complications.

Infections simples

Pour une mycose simple, votre médecin prescrira généralement le(s) traitement(s) suivant(s) :

  • une crème, une pommade, des comprimés ou des suppositoires antifongiques pendant un à trois jours ; Les médicaments antifongiques couramment utilisés sont Gynazle, Lotrimin, Monistat et Terazol ; Ces médicaments peuvent être sur ordonnance ou en vente libre.
  • une dose unique de médicament oral tel que Diflucan.

Les femmes atteintes de mycose simple doivent s’assurer de faire une visite de suivi chez leur médecin pour garantir que le médicament a fonctionné. Un suivi sera également nécessaire si vos symptômes réapparaissent dans les deux mois qui suivent.

Infections compliquées

Certains types de Candida ne répondent pas au traitement normal et exigent un régime de traitement plus agressif. Si vous répondez à l’un des critères suivants, votre médecin traitera certainement votre mycose comme si c’était un cas sévère ou compliqué :

  • vous avez des rougeurs, un gonflement et des démangeaisons sévères qui entraînent des lésions ou des ulcères dans le tissu vaginal ;
  • vous avez eu plus de quatre mycoses dans l’année ;
  • le Candida autre qu’albicans est la cause de votre infection ;
  • vous êtes enceinte ;
  • vous êtes atteinte de diabète non contrôlé ou votre système immunitaire est affaibli à cause d’un médicament ou parce que vous êtes atteinte du VIH.

Le traitement possible des mycoses sévères ou compliquées pourra inclure :

  • un traitement vaginal de 14 jours au moyen crème, d’une pommade, de comprimés ou d’ovules vaginaux ;
  • deux ou trois doses de Diflucan (sauf chez les femmes enceintes) ;
  • la prescription à long terme de Diflucan pris une fois par semaine pendant six semaines ou l’utilisation à long terme d’un médicament antifongique local ;
  • le traitement de votre partenaire sexuel ou l’utilisation de préservatifs lors des rapports sexuels.

Remèdes naturels

Remèdes naturels

Vous pouvez traiter les mycoses vaginales au moyen de remèdes naturels si vous souhaitez éviter de prendre des médicaments sur ordonnance. Selon la clinique Mayo, les solutions qui suivent sont les remèdes naturels les plus prisés :

  • douche vaginale au vinaigre ;
  • crème à l’huile de l’arbre à thé ;
  • ovules vaginaux à l’ail ou à l’acide borique ;
  • yaourt pris oralement ou inséré dans le vagin (Mayo).

Prévention

Dans bien des cas vous saurez exactement ce qui a entraîné votre mycose. Par exemple, certaines femmes ont ces infections chaque fois qu’elles prennent des antibiotiques. En reconnaissant vos propres facteurs de risque, vous pouvez prévenir les infections futures.

Voici quelques méthodes courantes de prévention, dont la plupart visent à éviter la croissance bactérienne près du vagin :

  • évitez de porter des pantalons, collants ou legging serrées ;
  • évitez d’utiliser des déodorants intimes des tampons/serviettes hygiéniques parfumés ;
  • ne gardez pas sur vous des vêtements mouillés – notamment les maillots de bain ;
  • ayez un régime alimentaire équilibré ;
  • mangez du yaourt ou prenez des suppléments de lactobacillus ;
  • portez des fibres naturelles telles que le coton, le lin ou la soie ;
  • évitez de rester assise dans un jacuzzi ou de prendre des jacuzzis trop souvent ;
  • lavez vos sous-vêtements à l’eau chaude ;
  • évitez les douches vaginales ;
  • changez vos produits hygiéniques fréquemment.

A lire aussi

Maladie d’Addison : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie rénale chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rhinite vasomotrice : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Analyse de la densité minérale osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Contrôle de glycémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Conseils pour bien choisir sa mutuelle santé senior

Irene