Image default
Santé

Prééclampsie : définition, cause, symptômes, traitement

On parle de prééclampsie quand une femme enceinte a une tension élevée et des protéines dans son urine à un moment quelconque après la 20ème semaine de grossesse. Ce trouble est appelé toxémie ou hypertension induite par la grossesse. Il survient généralement après la 20ème semaine de grossesse, mais, dans certains cas, il peut se produire avant la 20ème semaine.

Selon la Preeclampsia Foundation, environ cinq à huit pour cent des femmes enceintes souffrent de prééclampsie. (PF)

Pendant la grossesse, il est important que votre bébé et vous-même soyez en aussi bonne santé que possible. Ceci inclut une alimentation saine, la prise de vitamines prénatales comprenant de l’acide folique et des examens médicaux prénataux réguliers. Cependant, même avec les soins appropriés, certaines affections inévitables telles que la prééclampsie peuvent parfois se présenter et mettre en danger votre santé ou celle de votre bébé.

Causes

Les médecins ne peuvent pas encore déterminer une cause unique de la prééclampsie. Il existe cependant plusieurs causes possibles qui sont en cours d’étude :

  • facteurs génétiques
  • régime alimentaire
  • problèmes affectant les vaisseaux sanguins
  • affections auto-immunes

Certains facteurs de risque peuvent aussi augmenter votre risque de développer une prééclampsie, notamment :

  • grossesse multiple
  • âge avancé de la mère (plus de 35 ans)
  • première grossesse
  • obésité
  • antécédents d’hypertension ou de diabète
  • antécédents de troubles rénaux
  • grossesse au début de l’adolescence

Rien ne peut totalement empêcher cette maladie de se développer. Des soins prénataux dès le début de la grossesse et tout au long de celle-ci peuvent aider à diagnostiquer ce trouble très tôt et vous faire bénéficier d’une surveillance appropriée jusqu’à votre accouchement.

Symptômes

Il est important de se rappeler que la prééclampsie n’est pas toujours accompagnée de symptômes visibles. Si vous développez des symptômes, voici les plus courants :

  • maux de tête persistants
  • gonflement anormal des mains et du visage
  • gain de poids soudain
  • changements de la vision

Pendant un examen physique, votre médecin pourra constater que votre tension artérielle est de 14/9 ou plus. Des examens d’urine et de sang peuvent également révéler la présence de protéine dans les urines, ainsi que des niveaux anormaux de plaquettes et d’enzymes hépatiques.

Votre médecin suggèrera peut-être d’effectuer un examen de réactivité fœtale dans son cabinet pour s’assurer que le bébé bouge normalement. Selon la Mayo Clinic, un examen de réactivité fœtale est un examen très simple qui mesure les changements du rythme cardiaque du fœtus lorsque le fœtus bouge. (Mayo) Une échographie peut également être réalisée pour déterminer votre niveau de liquide et évaluer la santé du fœtus.

Traitement

L’accouchement est le seul moyen de guérir de la prééclampsie.

Pendant la grossesse, votre état de santé sera suivi et contrôlé pour faire en sorte que le bébé et vous-même restiez en bonne santé. Si vous en êtes à la 37ème semaine de grossesse ou plus, l’accouchement sera provoqué. À ce stade, le bébé se sera développé suffisamment et il sera à peine prématuré.

Si votre prééclampsie est légère, le médecin pourra recommander :

  • de vous reposer au lit
  • de réduire votre consommation de sel
  • de boire plus d’eau
  • d’aller régulièrement chez le médecin

Dans certains cas, il vous donnera des médicaments pour abaisser votre tension.

Si le problème est grave, votre médecin voudra peut-être vous faire hospitaliser afin que vous puissiez être suivi de près. On vous administrera peut-être des médicaments par voie intraveineuse pour abaisser votre tension ou des injections de stéroïdes pour aider les poumons de votre bébé à se développer plus vite.

Si la prééclampsie est suffisamment grave pour mettre en danger la santé du fœtus ou la vôtre, l’accouchement sera peut-être la seule option sûre – même si cela signifie que votre bébé sera mis au monde prématurément. Signes de prééclampsie grave : détresse fœtale, douleurs abdominales, crises de type épileptique, détérioration de la fonction rénale et présence de liquide dans les poumons de la mère.

Si vous constatez des signes ou symptômes anormaux pendant votre grossesse, il faut appeler votre médecin. Votre préoccupation numéro un doit être votre santé et celle de votre bébé.

Complications

Si elle n’est pas traitée, la prééclampsie peut être fatale à la fois pour la mère et l’enfant. Autres complications possibles : hémorragies, abruptio placentae, lésion hépatique et complications pour le bébé en cas de naissance prématurée.

Discutez avec votre médecin de ce que vous pouvez faire pour réduire les risques et demandez-lui quels sont les signes d’avertissement. Si nécessaire, il pourra vous orienter vers un spécialiste de médecine maternelle-fœtale afin que vous receviez des soins davantage axés sur votre problème.

A lire aussi

Sinusite ethmoïdale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie rénale chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tests des fonctions rénales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La cryolipolyse pour mincir efficacement

sophie

Suicide et comportement suicidaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Spondylose cervicale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene