Image default
Santé

Procédure de D&C (dilatation et curetage) : définition, cause, symptômes, traitement

Une procédure de D et C, également écrite D & C, est une abréviation pour dilatation et curetage, qui est une intervention chirurgicale mineure. Elle consiste en la dilatation ou l’ouverture du col de l’utérus. Le col de l’utérus est l’ouverture de votre utérus (organe génital féminin). Une fois que le col de l’utérus est dilaté, un médecin utilise un objet en forme de cuiller appelé une curette pour retirer des tissus de la paroi interne de l’utérus.

Une procédure de D et C est effectuée dans un cabinet médical, dans une clinique de santé des femmes, dans un centre chirurgical ambulatoire ou dans un hôpital.

Utilisation

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un médecin peut prescrire une procédure de D et C. En voici les principales raisons :

  • déterminer la cause de saignements intenses pendant vos règles ou entre vos règles
  • retirer des tumeurs non cancéreuses (bénignes)
  • retirer et examiner des tumeurs potentiellement cancéreuses
  • retirer des tissus infectés (souvent en liaison avec une maladie transmissible sexuellement appelée maladie inflammatoire pelvienne, ou MIP)
  • retirer des tissus restant dans l’utérus après une fausse couche
  • effectuer une interruption volontaire de la grossesse
  • retirer un stérilet, qui est une forme de contrôle des naissances

Préparation

Votre médecin vous donnera des instructions écrites sur la préparation en vue de cette procédure. Suivez toujours ses instructions à la lettre. Voici quelques-unes des instructions que vous recevrez peut-être :

  • Évitez de manger ou de boire le jour de la chirurgie.
  • Soumettez-vous à un examen physique pour confirmer que vous êtes en assez bonne santé pour subir la procédure.
  • Allez voir votre médecin la veille de la procédure afin qu’il puisse appliquer un gel pour commencer le processus d’ouverture de votre col de l’utérus.
  • Arrangez-vous pour prendre un ou deux jours de congé si vous travaillez ou êtes étudiante.
  • Assurez-vous que quelqu’un pourra vous reconduire chez vous après la procédure.

Anesthésie

Anesthésie

Votre médecin et vous-même disposez de nombreuses options en matière d’anesthésie. Une anesthésie générale signifie que vous recevrez un médicament par voie intraveineuse dans votre bras qui vous endormira pendant toute la durée de la procédure. L’anesthésie générale n’est utilisée que dans un hôpital ou un centre chirurgical ambulatoire.

L’anesthésie spinale, également appelée anesthésie régionale, consiste en l’injection d’un produit anesthésiant dans votre moelle épinière. Vous resterez éveillée pendant la procédure, mais vous ne sentirez rien dans la partie de votre corps qui aura été anesthésiée. Comme c’est le cas avec une anesthésie générale, un blocage rachidien est généralement utilisé dans les hôpitaux et les centres chirurgicaux ambulatoires.

Une anesthésie locale signifie que le médecin injectera un produit anesthésiant directement dans votre col de l’uterus. Vous sentirez peut-être que quelque chose vous pince et vous pique lors de l’injection. Une fois que le col de l’uterus sera engourdi, vous ne sentirez aucune douleur lors de la dilatation du col de l’utérus par le médecin. Cependant, vous constaterez peut-être des crampes dans votre utérus lorsque le médecin détachera le revêtement intérieur de la paroi avec une curette. Un anesthésiant local peut être utilisé dans le cabinet du médecin ou dans une clinique.

Si vous appréhendez votre procédure de D et C, demandez à votre médecin si vous pouvez être sous sédation tout au long de la procédure. Vous devrez peut-être alors prendre un comprimé contre l’angoisse, ou un médicament injecté par voie intraveineuse. Si vous recevez un sédatif par voie intraveineuse, vous serez dans un état de sommeil léger pendant la procédure et vous ne souviendrez de presque rien par la suite.

Interventions

Lorsque vous arriverez, une infirmière ou un autre professionnel de la santé vous demandera de vous déshabiller et d’enfiler une chemise d’hôpital. S’il est prévu de vous administrer une anesthésie générale ou une sédation par voie intraveineuse, une infirmière insérera une aiguille creuse dans une veine. Elle vous raccordera également à des moniteurs qui détermineront de façon indolore votre tension artérielle, votre respiration et votre rythme cardiaque.

Lorsque le médecin sera prêt à commencer la procédure, il vous demandera de vous coucher sur une table d’examen comme si vous alliez subir un test Pap. Vos pieds reposeront confortablement dans des étriers, et un drap ou une couverture couvrira vos genoux. Habituellement, une infirmière est présente pour aider le médecin, et une autre est disponible pour surveiller vos signes vitaux et vous fournir du soutien et pour vous rassurer.

Étapes de la procédure

L’opération se déroulera comme suit :

  • Le médecin introduira un dispositif appelé spéculum pour écarter les parois de votre vagin afin de lui permettre de voir le col de l’utérus.
  • Le médecin dilatera le col de l’utérus en insérant une série de tiges chacune étant un peu plus épaisse que la précédente dans l’ouverture du col de l’utérus.
  • Lorsque le col de l’utérus sera dilaté, le médecin introduira un dispositif en forme de cuiller appelé curette, et il placera les côtés de ce dispositif le long de la paroi intérieur de l’utérus.
  • Si la curette parvient àt détacher le tissu qui doit être retiré, le médecin pourra également utiliser un dispositif aspirant. Si vous avez eu une anesthésie locale, vous constaterez probablement des crampes.
  • Lorsque tous les tissus désirés auront été retirés de l’utérus, votre médecin enlèvera les instruments de votre corps.
  • Les tissus retirés de l’utérus seront envoyés à un laboratoire en vue d’analyse.

Suivi

Vous devrez probablement rester en observation dans l’établissement pendant une courte période. Vous ne serez pas en mesure de conduire un véhicule immédiatement après votre procédure de D et C. Arrangez-vous pour qu’un(e) ami(e) ou un membre de votre famille vous reconduise chez vous.

Comme il est courant de saigner légèrement après une procédure de D et C, vous voudrez probablement porter une serviette périodique. N’utilisez pas de tampon, car il pourrait irriter votre vagin. Vous constaterez peut-être des crampes pendant quelques jours. Si votre médecin ne prescrit pas de médicament contre la douleur, demandez-lui quelle marque de médicament en vente libre sera la plus appropriée pour vous soulager.

Même si vous avez un peu mal, levez-vous et faites quelques pas dès que cela sera possible. Ceci maintiendra votre tonus musculaire et préviendra la formation de caillots sanguins dans vos jambes.

Votre médecin vous demandera d’éviter de prendre un bain, de vous doucher ou d’avoir des rapports sexuels pendant une période d’au moins trois jours et éventuellement plus longtemps. Vous devriez pouvoir reprendre vos activités régulières un jour ou deux après la procédure.

Risques

Une procédure de D et C est considérée comme une procédure à très faibles risques étant donné qu’elle est très peu envahissante. Toutefois, aucune procédure chirurgicale n’est totalement dénuée de dangers. Ces risques peuvent inclure :

  • des problèmes associés à l’anesthésie affectant le cœur et les poumons (rare)
  • des caillots causés par un séjour prolongé au lit et l’absence de mouvements (rare si vous suivez les instructions de votre médecins et vous levez périodiquement)
  • lésion de l’utérus ou du col de l’utérus pouvant causer un saignement abondant, des décharges malodorantes, des douleurs sévères, de la fièvre et des frissons. Si vous constatez de tels symptômes, allez voir votre médein ou rendez-vous aux urgences immédiatement.

Toutefois, le plus souvent, vous vous sentirez simplement fatiguée et vous aurez de légères crampes pendant un jour ou deux.

Résultats

Vous recevrez un rapport de la part de votre médecin sur les résultats du laboratoire. S’ils sont bénins (non cancéreux), vous n’aurez peut-être pas besoin de plus de suivi. S’ils révèlent des cellules cancéreuses ou précancéreuses, votre médecin vous conseillera probablement d’aller voir un gynécologue qui est également un cancérologue pour discuter des prochaines étapes à suivre.

A lire aussi

Rhinite allergique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pontage cardiaque : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Conseils pour bien choisir sa mutuelle santé senior

Irene

Xérose ou astéatose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prolapsus utérin ou descente d’organes : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Temps de céphaline activée (TCA) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene