Image default
Santé

Prostatite aigüe : définition, cause, symptômes, traitement

La prostatite aigüe est la soudaine apparition d’une inflammation de la prostate. La glande prostatique est un petit organe, de la forme d’une noix, situé à la base de la vessie, devant le rectum. La prostate fournit 70 pourcents du fluide éjaculatoire. La contraction de la prostate pendant l’éjaculation empêche le sperme de refluer vers la vessie.

La prostatite aigüe est généralement causée par la même bactérie qui provoque les infections urinaires et les maladies sexuellement transmissibles (MST). Les bactéries peuvent accéder à la prostate par le sang, ou entrer dans la prostate pendant ou suite à une intervention telle qu’une biopsie. Elle peut également être causée par des infections d’autres parties de l’appareil génito-urinaire masculin.

Causes

Toute infection urinaire d’origine bactérienne peut causer une prostatite. Les MST telles que la blennorragie ou la chlamydiose peuvent également provoquer une prostatite bactérienne aigüe. Les bactéries qui provoquent fréquemment infections urinaires et prostatite sont :

  • Proteus
  • Klebsiella
  • E. coli

Les autres situations qui peuvent entraîner une prostatite aigüe sont :

  • l’épididymite (inflammation de l’épididyme, le tube qui relie les testicules au canal déférent)
  • l’urétrite (inflammation de l’urètre)
  • les lésions au périnée (la zone située entre le scrotum et le rectum)
  • une cystoscopie ou l’utilisation de cathéters urinaires
  • l’incapacité à rétracter le prépuce du pénis (phimosis)
  • l’obstruction de la sortie de la vessie (peut apparaitre en cas de gonflement de la prostate ou de calculs urinaires)

Risques

Les facteurs qui augmentent les risques de troubles tels que les infections urinaires, les MST et l’urétrite augmentent également le risque de prostatite aigüe. Les hommes ayant de de multiples partenaires sexuels ou des rapports anaux avec ou sans préservatifs ont plus de risques également.

Les autres facteurs de risque incluent :

  • l’âge (les hommes de plus de 50 ans sont plus susceptibles d’avoir une prostate enflée, ce qui les prédispose pour les infections urinaires)
  • les épisodes antérieurs de prostatite
  • le VIH/sida
  • le stress psychologique
  • la déshydratation (résultant d’une consommation insuffisante de liquides)
  • certains gènes peuvent prédisposer une personne au développement d’une prostatite
  • les lésions pelviennes dues au cyclisme ou à l’équitation
  • l’orchite (inflammation du testicule)

Symptômes

Les symptômes de la prostatite aigüe sont :

  • frissons
  • fièvre
  • douleurs pelviennes
  • présence de sang dans les urines
  • fréquence mictionnelle élevée
  • douleurs à la miction
  • urine nauséabonde
  • flux urinaire diminué
  • difficultés à vider la vessie
  • difficultés à commencer la miction
  • éjaculation douloureuse.
  • sang dans le sperme.
  • inconfort lorsqu’on va à la selle
  • douleur au-dessus du pubis
  • douleurs dans les parties génitales, le rectum ou les testicules

Diagnostic

Pour diagnostiquer une prostatite aigüe, le médecin commence par une anamnèse et un examen physique. Les médecins effectueront un toucher rectal avec le doigt, ganté et lubrifié. La prostate est située devant le rectum, est peut donc être facilement palpée. Lors d’une prostatite bactérienne aigüe, la prostate est généralement gonflée et sensible.

Pendant le toucher rectal, le médecin peut masser la prostate pour forcer un peu de fluide dans l’urètre. Le fluide peut être examiné pour détecter des signes d’infection

Par ailleurs, les ganglions lymphatiques de l’aine peuvent être gonflés et sensibles. Il peut y avoir du liquide s’écoulant de l’urètre (écoulement urétral) Des examens complémentaires pourront notamment inclure :

  • une analyse d’urine pour détecter la présence de sang, de globules blancs ou de bactéries
  • une uroculture pour identifier la cause de l’infection urinaire
  • une hémoculture pour éliminer la piste d’une infection bactérienne du sang
  • un prélèvement urétral à la recherche de gonorrhée et/ou de chlamydiae
  • une cystoscopie pour examiner la vessie et l’urètre et voir s’ils sont à l’origine de l’infection. Un cystoscope est un petit instrument sur lequel est fixée une caméra.
  • un bilan urodynamique pour évaluer s’il existe un problème de vidange de la vessie

Traitement

La prostatite bactérienne aigue est traitée par des antibiotiques pendant quatre à six semaines. Le traitement peut durer plus longtemps si les épisodes deviennent récurrents. Le type d’antibiotique dépend de la bactérie qui provoque votre prostatite. Pour soulager les symptômes, votre médecin peut vous prescrire des alpha-bloquants. Ces médicaments détendent les muscles de la vessie et diminuent l’inconfort urinaire. Les alpha-bloquants sont par exemple la doxazosine, la térazosine et la tamsulosine. Les antalgiques tels que le paracétamol et l’ibuprofène peuvent diminuer l’inconfort également.

D’autres traitements tels que le chauffage par micro-ondes et la médication par certains extraits de plantes sont également en cours d’évaluation.

Voici quelques autres pistes pour diminuer votre inconfort :

  • Evitez le vélo. Ajustez votre selle de vélo et portez un cycliste rembourré pour diminuer la pression sur la prostate.
  • Evitez l’alcool, la caféine et les aliments épicés et acides.
  • Asseyez-vous sur un coussin en forme d’anneau.
  • Prenez des bains chauds (bains de siège)

Long terme

Une prostatite aigüe disparaît généralement avec l’utilisation d’antibiotiques et des ajustements de l’hygiène de vie. Dans certains cas, elle peut recommencer et devenir une prostatite chronique.

A lire aussi

Anaphylaxie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment traiter l’ostéogenèse imparfaite ?

Odile

La polykystose rénale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mutuelle santé : pour quelle raison y souscrire ?

administrateur

Comédons : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie d’Addison : définition, cause, symptômes, traitement

Irene