Image default
Santé

Spondylose cervicale : définition, cause, symptômes, traitement

La spondylose cervicale est une maladie affectant généralement les personnes âgées qui affecte les articulations du cou. Elle se développe du fait de l’usure naturelle des cartilages et des os situés sur la colonne vertébrale cervicale. Bien que due le plus souvent à l’âge, elle peut aussi être causée par d’autres facteurs. Elle est également appelée ostéoarthrite cervicale ou arthrite du cou.

D’après la Clinique Mayo, la maladie est présente chez plus de 90 pour cent des personnes âgées de plus de 65 ans, même si certaines en sont atteintes à un degré si minime qu’elles ne ressentiront jamais de symptômes. (Mayo Clinic)

Chez certaines personnes, elle peut causer des douleurs chroniques, même si de nombreuses personnes atteintes restent en mesure de vivre une vie normale.

Causes et risques

Causes et risques

La spondylose cervicale se développe souvent du fait de modifications des articulations du cou due à l’âge. Les disques intervertébraux peuvent devenir secs et commencer à rétrécir vers 40 ans, réduisant l’amortissement entre les os du cou.

Les disques peuvent aussi se fissurer avec l’âge. Cela peut entraîner leur gonflement ou une hernie. Des saillies osseuses, ou excroissances osseuses, peuvent aussi se développer. Les disques herniés et les saillies osseuses peuvent exercer une pression supplémentaire sur votre colonne vertébrale et sur les racines osseuses, entraînant une double douleur.

Les ligaments de votre colonne vertébrale, des brins de tissu qui relient les os, peuvent aussi se raidir avec l’âge. Il peut alors devenir difficile ou douloureux de bouger le cou.

Autres facteurs

La spondylose cervicale peut être due à d’autres facteurs que l’âge. Ces facteurs peuvent être les suivants :

  • blessure au cou
  • activités plaçant une pression accrue sur le cou comme le port de poids lourds,
  • le maintien du cou dans une position inconfortable pendant une période prolongée ou la répétition d’un mouvement du cou pendant toute la journée (mouvement répétitif)
  • facteurs génétiques (antécédents familiaux)
  • tabagisme
  • surpoids ou mode de vie sédentaire

Symptômes

La majorité des personnes atteintes de spondylose cervicale ne souffrent d’aucun symptôme visible. Si des symptômes se manifestent cependant, ils peuvent être bénins ou sévères et se développer progressivement ou apparaître brusquement.

Les douleurs autour de l’omoplate sont un symptôme courant. Les patients se plaindront de douleurs le long du bras et dans les doigts. La douleur pourra s’intensifier en se levant et s’asseyant, en éternuant, en toussant ou en penchant le cou en arrière.

La faiblesse musculaire est un autre symptôme courant. La faiblesse musculaire rend difficile de soulever les bras ou de tenir un objet fermement.

Les symptômes suivants peuvent également se manifester :

  • courbatures du cou qui vont en empirant
  • maux de tête, surtout à l’arrière de la tête
  • frissons ou engourdissements affectant surtout les épaules et les bras, et parfois les jambes aussi.

On compte parmi les symptômes moins courants la perte d’équilibre et l’incontinence urinaire ou fécale.

Si vous souffrez d’un brusque accès de frissons ou d’engourdissements à l’épaule, aux bras ou aux jambes, ou en cas d’incontinence urinaire ou fécale, alertez votre médecin et faites-vous examiner le plus vite possible.

Diagnostic

Votre médecin commencera par s’enquérir de vos symptômes. Il effectuera ensuite une série d’examens. Les examens couramment pratiqués sont les tests des réflexes, la recherche de faiblesses musculaires et l’examen d’une série de mouvements du cou. Votre médecin pourra également souhaiter vous voir marcher. Tous ces examens permettront au médecin de déterminer si vos nerfs et votre moelle épinière sont soumis à une pression trop intense.

Si votre médecin soupçonne la présence d’une spondylose cervicale, il prescrira alors des examens d’imagerie médicale et des examens de la fonction nerveuse pour confirmer le diagnostic.

Examens d’imagerie médicale

  • Les rayons X peuvent être utilisés pour rechercher des saillies osseuses et d’autres anomalies.
  • Une tomodensitométrie par ordinateur pourra fournir des images plus détaillées de votre cou.
  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM), qui produit des images en utilisant des ondes radio et un champ magnétique, aidera à localiser les nerfs pincés.
  • Le myélogramme utilise une injection de colorant pour faire ressortir certaines régions de la colonne vertébrale ; la tomodensitométrie et les rayons X sont ensuite utilisés pour fournir des images plus détaillées de ces régions.

Examens de la fonction nerveuse

  • L’électromyographie (EMG) est utilisée pour s’assurer que les nerfs fonctionnent normalement lorsqu’ils envoient des signaux aux muscles ; elle mesure l’activité électrique de vos nerfs.
  • Une étude de la conduction nerveuse est utilisée pour observer la vitesse et la force des signaux envoyé par vos nerfs ; cela est fait en plaçant des électrodes sur votre peau à l’emplacement des nerfs.

Traitement

Les traitements de la spondylose cervicale consistent principalement à soulager la douleur, à limiter les risques de lésions permanente et à vous aider à vivre normalement. Les méthodes non-chirurgicales sont en général très efficaces.

Kinésithérapie

Votre médecin pourra vous adresser à un kinésithérapeute dans le cadre de votre traitement. La kinésithérapie vous aidera à étirer votre cou et les muscles de vos épaules, et à les renforcer, ce qui aidera à soulager la douleur. Vous pourrez aussi faire des tractions du cou, qui consistent à utiliser des poids pour augmenter l’espace entre les articulations cervicales et à soulager la pression exercée sut les disques cervicaux et les racines nerveuses.

Médicaments

Votre médecin pourra prescrire certains médicaments si les médicaments en vente libre sont inefficaces. Il pourra s’agir des médicaments suivants :

  • antispasmodiques comme la cyclobenzaprine, pour traiter les spasmes musculaires
  • narcotiques comme l’hydrocodone, pour soulager la douleur
  • antiépileptiques comme la gabapentine, pour soulager la douleur causée par les lésions nerveuses
  • injections de costicostéroïdes comme la prednisone, pour soulager la douleur

Chirurgie

Si votre état est sévère et ne réagit pas aux autres formes de traitement, il faudra envisager une intervention chirurgicale. Il pourra s’agir de retirer des saillies osseuses, une partie des os du cou ou des disques herniés afin de laisser plus d’espace à la moelle épinière et aux nerfs. La chirurgie est rarement nécessaire en cas de spondylose cervicale.

Modifications

Modifications

Si votre cas est sans gravité, vous pouvez essayer certaines techniques de traitement chez vous. Vous pouvez prendre des antidouleurs en vente libre comme l’acétaminophène ou des anti-inflammatoires (Naproxen par exemple). Une compresse chauffante ou une compresse de glace pourra aussi soulager la douleur musculaire. Vous exercer régulièrement pourra aussi favoriser une guérison plus prompte. Porter une minerve pourra soulager temporairement la douleur. Vous ne devez pas porter une minerve pendant de longues périodes pour éviter d’affaiblir vos muscles.

A lire aussi

Maladie rénale chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie d’Addison : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La tachycardie atriale multifocale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment fonctionne la magnétothérapie ?

administrateur

Symptômes de l’anxiété : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements de l’ostéoporose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene