Image default
Santé

Tout ce que vous devez savoir à propos de l’insuline : définition, cause, symptômes, traitement

L’insuline est une hormone peptidique sécrétée par certaines cellules du pancréas. Elle joue un rôle essentiel dans le métabolisme des graisses et des glucides, et elle est sécrétée dans le sang après les repas. Lorsque les aliments sont convertis en composants élémentaires comme les acides gras, les protéines et le glucose au cours de la digestion, ces substances nutritives passent dans le système sanguin. L’insuline sert à accompagner le glucose dans les muscles, le foie et les adipocytes, où il sera consumé pour produire de l’énergie immédiate ou stocké pour plus tard sous la forme d’une substance appelée glycogène. Si notre organisme a besoin d’une concentration adéquate de glucose dans le sang pour fonctionner normalement, un excès de sucre peut toutefois être nuisible.

Résistance à l’insuline

Le diabète de type 2 commence par une maladie appelée résistance à l’insuline, au cours de laquelle les cellules ne réagissent plus normalement à la présence d’insuline. Le corps commence par réagir en produisant plus d’insuline. À ce stade, il est encore possible de renverser le cours de la maladie en améliorant son alimentation (plus riche en fibres et en végétaux ; plus pauvre en calories et en graisses) et en faisant de l’exercice régulièrement. Les personnes souffrant de résistance à l’insuline peuvent aussi se voir prescrire des médicaments visant à augmenter la réactivité des cellules à l’insuline. Si le patient ne parvient pas à perdre du poids et à améliorer sa condition physique (ce qui aiderait à contrôler la glycémie), les ? (cellules bêta ou des îlots de Langerhans) du pancréas finiront par être grillées . Si cela se produit, le patient devra prendre de l’insuline artificielle pour survivre : Il deviendra donc un diabétique insulino-dépendant.

À ce stade, sans la prise régulière d’une dose supplémentaire d’insuline, la glycémie du patient va monter en flèche après les repas. Si elle n’est pas traitée, cette maladie peut être mortelle. Heureusement, les médecins prescrivent de l’insuline, pouvant être prise de différentes manières. La plus commune est l’insuline injectable. À long terme, plus de 40 pour cent des personnes atteintes de diabète de type 2 devront prendre de l’insuline pour contrôler la maladie.

L’insuline

L’insuline est une hormone peptide, composée de 51 acides aminés. Bien que cette hormone vitale soit présente dans l’ensemble du royaume animal, sa structure varie légèrement selon les espèces. L’insuline du cochon a la structure la plus proche de celle de l’insuline humaine puisqu’elle ne diffère que par un seul acide aminé – c’est pourquoi on utilise souvent de l’insuline porcine en substitut de l’insuline humaine.

Ordinairement, la concentration d’insuline dans le sang fluctue légèrement lorsque du glucose ou d’autres substances nutritives pénètrent dans le sang. Ils oscillent, montant et descendant selon un rythme qui aide manifestement à maintenir la réactivité à l’insuline des cellules des muscles et du foie. Cette oscillation naturelle doit être imitée autant que possible par l’insuline artificielle.

Les différents types d’insuline

On trouve quatre différents types d’insuline sur le marché, répartis selon leur temps d’action et leur durée d’efficacité. On distingue ainsi les insulines ultra-rapides, rapides, intermédiaires et lentes. Certains types d’insulines injectables (l’insuline biphasique) sont des mélanges des deux types, par exemple 70 pour cent intermédiaire et 30 pour cent ultra-rapide. L’insuline injectable est fournie dans des flacons en verre à bouchon en caoutchouc contenant de nombreuses doses, et devant être mesurées soigneusement lors de chaque injection.

Ce type d’insuline est administré sous la peau (injection sous-cutanée) avec une aiguille jetable. Une autre option est le stylo injecteur d’insuline , un instrument très pratique qui permet d’injecter sous la peau des doses d’insuline préparées dans des cartouches jetables. D’autres options comprennent l’injecteur sans aiguille, qui permet de pulvériser l’insuline sur la peau, et la pompe à insuline, portée par le patient en permanence. Les projets des laboratoires pharmaceutiques visant à développer de l’insuline inhalable ont largement échoué, soit au stade des essais cliniques, soit à la suite du rejet des consommateurs. Les objectifs futurs consistent notamment à développer la greffe des cellules des îlots de Langerhans, qui permettraient, si elles étaient faisables, de rétablir la capacité des patients à produire de l’insuline naturellement .

Effets secondaires du traitement par insuline

On compte parmi les effets secondaires possibles du traitement par insuline un trouble appelé choc insulinique, ou hypoglycémie sévère, au cours de laquelle la concentration en glucose tombe en-dessous de 70 mg/dl. Dans cette situation, il est important de comsommer immédiatement du sucre de remplacement, sous forme de comprimés de glucose, de miel, de jus de fruits, etc.

L’insuline à délai d’action rapide peut provoquer une chute de la glycémie en moins de dix minutes. Les symptômes peuvent être les suivants :

  • confusion
  • nervosité
  • faiblesse
  • accélération du rythme cardiaque
  • transpiration
  • irritabilité
  • vision brouillée

Dans des cas extrêmes (choc insulinique), une hypoglycémie sévère peut provoquer un évanouissement, une crise d’épilepsie, voire le coma. La prise d’insuline à jeun, la consommation d’alcool, un effort physique plus intense (ou à une heure différente) que d’habitude ou une injection faite au mauvais moment sont des facteurs pouvant jouer un rôle dans la survenue d’épisodes hypoglycémiques.

A lire aussi

Tests des fonctions rénales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de la parathormone (PTH) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comprendre ce qu’est une maladie chronique

Irene

Spondylose cervicale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

étirements pour les poignets et les mains : définition, cause, symptômes, traitement

Irene