Image default
Santé

Les allergies alimentaires courantes : définition, cause, symptômes, traitement

Lorsque le système immunitaire du corps réagit de façon anormale à ce qu’une personne mange ou boit, cela se nomme une allergie alimentaire.

Les allergies alimentaires affectent entre 220 et 520 millions de personnes dans le monde, la majorité des personnes concernées étant des enfants. On estime que des allergies alimentaires ont été diagnostiquées chez plus de 12 millions d’Américains.

Une allergie alimentaire peut affecter la peau, le tube digestif, ou les systèmes respiratoires ou cardiovasculaires. Un grand nombre d’aliments peuvent être allergènes, mais certains aliments sont beaucoup plus susceptibles que d’autres de provoquer une réaction allergique.

En fait, seuls huit aliments sont responsables de 90 % des allergies alimentaires en Amérique du Nord : le lait de vache, les œufs, les arachides, le poisson, les fruits de mer, les fruits à coque (telles que les noix de cajou ou les noix), le blé et le soja.

Symptômes des allergies alimentaires

L’intensité des symptômes des allergies alimentaires peut aller de modérée à sévère, et ceux-ci peuvent apparaître soudainement ou se développer en quelques heures.

Du fait que le système immunitaire d’une personne peut réagir à une très petite quantité d’allergène, les allergies alimentaires sont particulièrement dangereuses et potentiellement mortelles – surtout si la respiration est affectée. De ce fait, les personnes asthmatiques présentent un risque accru de réaction allergique mortelle à des aliments.

Les symptômes modérés liés aux allergies alimentaires peuvent inclure :

  • des éternuements
  • le nez encombré ou qui coule
  • les yeux larmoyants ou irrités
  • un gonflement
  • une éruption cutanée
  • des crampes d’estomac
  • la diarrhée

Les symptômes d’une réaction allergique alimentaire sévère sont :

  • des troubles respiratoires, notamment une respiration sifflante
  • un gonflement des lèvres, de la langue ou de la gorge
  • l’urticaire (des plaques qui démangent)
  • des vertiges ou un évanouissement
  • des nausées ou des vomissements

Les allergies au lait

Une allergie au lait (qu’il ne faut pas confondre avec une intolérance au lactose) est une réaction au lactosérum ou à la caséine, les protéines que l’on trouve dans le lait de vache. Les allergies au lait ont été largement étudiées – davantage que la plupart des allergies alimentaires.

La mauvaise nouvelle est que les enfants qui sont allergiques au lait sont bien plus susceptibles de développer des réactions allergiques à d’autres aliments, y compris les œufs (58 %), le soja (47 %) et les cacahuètes (34 %), selon une étude.

La plupart des enfants allergiques au lait développent également une ou plusieurs autres maladies atopiques telles que l’asthme, la rhinite allergique ou l’eczéma.

Les allergies aux œufs

Les allergies aux œufs surviennent généralement chez les enfants et se résolvent habituellement à un très jeune âge (la plupart dès l’âge de cinq ans), bien que certaines personnes restent allergiques aux œufs toute leur vie.

Une personne peut être allergique à une certaine protéine soit dans le jaune d’œuf, soit dans le blanc d’œuf (par conséquent une personne qui a une allergie au jaune d’œuf peut être capable de tolérer les blancs d’œufs et vice versa), bien que certaines personnes soient allergiques aux deux.

Les allergies aux arachides

Les enfants allergiques aux arachides se débarrassent rarement de leur sensibilité aux cacahuètes, par conséquent une allergie aux arachides est généralement un trouble à vie. De ce fait, les allergies aux arachides sont particulièrement graves, étant donné qu’une exposition accidentelle peut intervenir à tout moment durant la vie d’une personne. Bien cela soit rare, une allergie aux arachides peut entraîner une anaphylaxie – réaction allergique grave qui peut restreindre la respiration ou provoquer un arrêt cardiaque. L’anaphylaxie exige une attention médicale immédiate sous la forme d’une piqûre d’épinéphrine (EpiPen). Un patient devra être surveillé pendant plusieurs heures après la piqûre pour s’assurer que les symptômes ne reviennent pas.

Autre allergies courantes

On connaît moins les allergies au soja et au blé que les allergies plus courantes abordées ci-dessus. De même, on connaît peu les allergies au poisson, aux fruits de mer et aux noix si ce n’est que, comme l’allergie aux arachides, ce sont des troubles que l’on a généralement pour la vie.

Diagnostic

Les allergies alimentaires sont généralement diagnostiquées en fonction de la sévérité des symptômes.

Si les symptômes d’un patient sont modérés, un médecin pourra recommander la tenue d’un journal alimentaire pour noter tous les aliments que la personne mange et boit afin d’identifier le coupable. Une autre façon de diagnostiquer une allergie alimentaire modérée est de supprimer certains aliments du régime et de les réintroduire doucement pour voir si les symptômes réapparaissent.

Dans le cas d’allergies plus graves, des tests cutanés ou sanguins peuvent identifier les allergies aux œufs, au lait, aux noix, et aux fruits de mer.

Traitements

Comme avec d’autres types d’allergies, la prévention est le meilleur remède. Une personne qui souffre d’allergies alimentaires ou qui a un enfant atteint d’une allergie alimentaire doit être vigilante lorsqu’elle achète des aliments au supermarché ou dans un restaurant pour s’assurer qu’il n’y a aucune trace d’allergènes dans l’aliment ou le repas.

Les symptômes modérés peuvent ne pas exiger de traitement du tout ou bien un simple antihistaminique sans ordonnance pour résoudre les symptômes.

Pour les réactions allergiques plus graves, un médecin doit prescrire des stéroïdes. Toutefois, les stéroïdes peuvent avoir des effets secondaires graves et ne doivent pas être utilisés plus que quelques jours à la fois.

Les données ont montré que l’allaitement maternel pendant les quatre à six premiers mois de la vie diminue le risque de l’enfant de développer des allergies alimentaires à l’avenir. Les mères qui allaitent un enfant ayant déjà une allergie alimentaire doivent éviter de manger l’aliment responsable, étant donné que l’allergène peut être transféré au bébé par le lait maternel.

A lire aussi

Lifting du front : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Maladie d’Addison : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Obésité de l’enfant : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Cirrhose du foie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements de l’ostéoporose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pontage cardiaque : définition, cause, symptômes, traitement

Irene